×

Mort de Daniela Carrasco : « Violée, torturée et tuée »

Les violentes protestations se poursuivent au Chili: la mort de Daniela Carrasco est toujours entourée de mystère, alors que "Ni una menos" accuse la police de torture.

Au cours des quatre dernières semaines, les violents affrontements au Chili contre les coûts du service public se sont poursuivis. Les défilés ont maintenant atteint un niveau national et le nombre de morts et de blessés ne cesse d’augmenter : il y a actuellement 22 morts et plus de 2.000 blessés. Parmi les personnes tuées, il y a aussi la mort de Daniela Carrasco, connue sous le nom de « El Mimo » ; cette artiste de rue de 36 ans a été retrouvée morte pendue à un arbre. Au début, on soupçonnait un suicide, mais des enquêtes plus approfondies ont révélé la possibilité que la femme a été torturée et violée.

Mort Daniela Carrasco

Après la découverte, les médecins avaient supposé que la femme aurait pu se pendre volontairement pour se suicider. Le rapport préliminaire a confirmé la mort par suffocation ; les rapports officiels ne montrent aucun signe de violence ou de torture. Cependant, une autre hypothèse est avancée par ceux qui demandent justice pour elle. Mimo aurait pu être victime de violences répétées. Elle pourrait être utilisé comme avertissement à toutes les femmes qui, de nos jours, descendent dans la rue pour manifester. A l’appui de cette hypothèse, le comité « Ni una menos » a dénoncé le fait que Daniela aurait été « violée et torturée jusqu’à la tuer ».

Les abus de la police

Les paroles du Président Pinera confirmeraient les abus des manifestants par la police. « Il y a eu un usage excessif de la force, il y a eu des abus et on n’a pas respecté les droits de tous », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Il aurait donc reconnu les attitudes trop violentes de la police lors des activités de répression des manifestations.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: