×

Destitution Trump : la Chambre vote oui à l’acte d’accusation

Partager sur Facebook

Oui à la destitution de Trump par la Chambre des représentants des États-Unis : le vote se rendra maintenant au Sénat, probablement au début de janvier.

La destitution Trump
La Chambre vote oui à l'acte d'accusation pour la destitution du president.

Comme prévu, la Chambre des représentants américaine, à la majorité démocratique, a voté en faveur de la destitution de Donald Trump. L’avis était le même sur les deux chefs d’accusation, qui ont fait l’objet d’un vote séparé. L’article 1 de la résolution a recueilli 230 voix pour et 197 voix contre. En ce qui concerne le deuxième article, 229 députés ont voté oui et 198 non.

Vote sur la destitution du Trump

C’est la chose la plus grave qui puisse arriver à un chef d’Etat et avant Tycoon il n’y a que trois cas précédents dans l’histoire américaine. Le dernier, le 19 décembre 1998, concernait Bill Clinton. Avant lui, Andrew Jackson et Richard Nixon ont démissionné avant le vote de la Chambre.

Les accusations contre Trump sont, comme mentionné, deux : abus de pouvoir et obstruction à l’enquête menée par le Congrès.

En particulier, il aurait exercé des pressions sur le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour que le pouvoir judiciaire de Kiev rouvre une enquête sur la corruption contre le fils de Joe Biden, l’actuel candidat démocratique à la présidence. Il aurait alors tenté de démolir un adversaire en promettant à l’Ukraine 400 millions de dollars d’aide militaire.

Après le vote positif d’aujourd’hui, avec le résultat attendu, le procès passera au Sénat, probablement le 6 janvier 2020. Ici, les républicains sont majoritaires, contrairement à la Chambre, de sorte qu’ils peuvent absoudre leur chef.

Alors que le débat préalable au vote a duré environ six heures, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a parlé de Trump comme d’une menace constante. Elle a ajouté qu’elle avait violé la Constitution et abusé de ses pouvoirs pour poursuivre un intérêt personnel.

Ses propos ont été repris par ceux de la personne directement concernée qui a commenté en plénière ses profils sociaux. « C’est une attaque contre l’Amérique et une attaque contre le Parti républicain », écrit-il dans l’un de ses cinquante tweets publiés.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche