×

Kadhafi aurait été assassiné par les services secrets français

Partager sur Facebook

Selon des informations obtenues par le journal italien Il Corriere della Sera, le colonel Kadhafi aurait été exécuté par un agent des services de renseignement français (DGSE).

Le dictateur Kadhafi

Ce pourrait donc être un agent des services secrets français, et non un partisan des Brigades révolutionnaires libyennes, qui aurait tué le colonel et dictateur Mouammar Kadhafi le 20 octobre 2011 à Syrte. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la version officielle de la mort du dictateur est mise en doute, que ce soit à l’étranger ou en Libye. Un nouvel élément vient étayer l’hypothèse de la présence de la DGSE lors de la capture et de l’assassinat de Kadhafi.

Cette fois-ci ce sont les déclarations de Mahmoud Jibril, ancien Premier ministre du gouvernement de transition et actuellement président du Conseil exécutif du Conseil national de transition (CNT), qui relancent le débat. Ainsi, lors d’une interview à la chaîne égyptienne Dream TV, M. Jibril a affirmé qu’ « un agent étranger était infiltré avec les brigades révolutionnaires pour tuer le colonel Kadhafi« .

Un secret de polichinelle

Dans les cercles diplomatiques occidentaux présents en Libye, la théorie qui circule serait que s’il y avait bien des services de renseignements étrangers lors de la révolution libyenne, « alors il s’agit presque certainement des Français« . Une source diplomatique sous couvert d’anonymat affirme : « Le fait que Paris ait voulu éliminer le colonel Kadhafi est un secret de polichinelle« . Et en effet, cette thèse serait tout à fait plausible quand on se souvient des relations relativement proches qu’entretenait le gouvernement de Nicolas Sarkozy avec le régime libyen, notamment sur le plan économique.

D’autre part, lors de l’intervention de l’OTAN chapeautée par l’Etat français, Kadhafi avait menacé de révéler les détails des relations qu’il avait avec l’ancien président Sarkozy, et particulièrement les détails sur le financement de sa campagne électorale de 2007 pour laquelle il aurait reçu des millions d’euros de la part du Raïs. « Sarkozy avait toutes les raisons de faire taire le raïs au plus vite » ont déclaré des sources diplomatiques proches du dossier.

Un marché avec Bachar El-Assad

 ?

De plus, l’ancien responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères pour le compte du CNT durant l’année 2011, Rami El-Obeidi, a expliqué les détails de la capture de Kadhafi par les révolutionnaires libyens avec l’aide de l’OTAN. « À l’époque, on pensait qu’il s’était enfui dans le désert, en direction de la frontière sud de la Libye » dit-il, alors qu’il se trouvait à Syrte en présence de son fils, Mutassim, qui dirigeait ce qu’il restait des forces gouvernementales. Il poursuit : « Là, le raïs a essayé de communiquer, grâce à son téléphone satellite Iridium, avec certains de ses fidèles qui avaient trouvé refuge auprès de Bachar El-Assad, en Syrie. Parmi eux, il y avait notamment son disciple chargé de la propagande télévisée, Youssef Shakir. Et c’est justement le chef d’État syrien qui a transmis le numéro de téléphone satellitaire de Kadhafi aux services secrets français« . Quand on lui demande pourquoi Bachar El-Assad aurait-il fait cela, il répond que « en échange, Assad aurait obtenu de Paris la promesse de limiter les pressions internationales sur la Syrie en vue de faire cesser la répression contre le peuple en révolte« .


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.