×
google news

Megaupload : Kim Dotcom espionné illégalement

Le premier Ministre Néo-Zélandais John Key a publiquement présenté ses excuses ce jeudi pour avoir espionné abusivement le fondateur du site Megaupload.com.

Kim Dotcom (Kim Schmitz)

En début de semaine John Key avait ordonné une enquête sur les services de renseignement du pays.

Il avait en effet appris le 17 septembre que les services de renseignement néo-zélandais avaient agi illégalement dans le cadre de l’enquête ayant permis l’arrestation du propriétaire de Megaupload, Kim Dotcom.

Il ressort de ce rapport de l’Inspection générale du renseignement et de la sécurité que le Bureau de sécurité des communications du gouvernement (GCSB) n’avait pas le droit d’espionner le fondateur de Megaupload.

La loi néo-zélandaise interdit en effet d’espionner les citoyens du pays ainsi que les résidents, ce qui est le cas pour Kim Dotcom de nationalité allemande. « La collecte d’information n’était pas autorisée en vertu du GCSB Act, et était de ce fait illégale« , indique ce rapport.

 » Je suis effaré par ce que j’ai vu. L’organisation devrait faire ça selon les règles« , a déclaré le premier Ministre à la presse. « Bien évidemment je m’excuse auprès de M. Dotcom. Je m’excuse auprès de la Nouvelle-Zélande« .

« Il est de la responsabilité du GCSB d’agir dans la légalité, a déclaré le premier Ministre, et il est extrêmement décevant de constater que ses actions sortaient du cadre légal dans cette affaire. Je suis personnellement très déçu que l’agence n’ait pas réussi à comprendre le fonctionnement de sa propre législation » a-t-il ajouté.

Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, avait été arrêté en janvier 2012 dans sa propriété d’Auckland sur demande du FBI. Les Etats-unis accusent le fondateur de Megaupload de violation du droit d’auteur lui ayant permis d’accumuler illégalement près de 140 millions d’euros.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media