×
google news

Crash Rio-Paris: Airbus et Air France à procès pour homicides involontaires

Le parquet général a ordonné un procès à Air France at Airbus pour homicides involontaires, pour responsabilité indirecte dans le crash Rio-Paris

Crash Rio-Paris
Crash Rio-Paris

La cour d’appel de Paris a ordonné mercredi 12 mai un procès pour « homicides involontaires » pour Air France et Airbus. Les deux compagnies aériennes sont accusées de responsabilité indirecte dans le crash Rio-Paris, en 2009. Cette décision invalide le non-lieu prononcé en 2019 en faveur des compagnies au terme des investigations.

Les avocats ont immédiatement annoncé un recours en cassation.

Le non-lieu général en 2019

L’épave et les boîtes noires avaient été retrouvées en 2011. En 2019, après dix ans de batailles, le parquet de Paris n’avait demandé un procès que pour Air France. Elle était accusée de responsabilité indirecte par négligence dans la formation de ses pilotes.

L’analyse n’avait pas convaincu les juges d’instruction qui avaient prononcé un non-lieu général le 29 août 2019. Les proches des disparus et les syndicats des pilotes avaient fait appel; même le parquet avait fait appel. Le 4 mars 2021, la réouverture des débats devant la chambre de l’instruction avait duré plus de cinq heures.

La décision du parquet général sur le crash Rio-Paris

Le parquet général a demandé, mercredi 12 mai, le renvoi en correctionnelle soit d’Air France, soit d’Airbus.

L’avocat général a affirmé que les causes indirectes du crash Rio-Paris sont à chercher dans les manquements des deux entreprises. Les dirigeants n’ont pas formé l’equipage, et Airbus a sous-estimé la gravité des défaillances des sondes de vitesse. Le givrage de ces sondes fut l’élément déclencheur de la catastrophe. La catastrophe a fait l’objet d’un long débat d’experts issus du monde de l’aéronautique.

L’émotion des familles des victimes

Les proches des victimes sont très contents d’avoir commencé d’obtenir justice. Les familles ont dû lutter douze années pour arriver à cette conclusion.

Dans la catastrophe aériennes 228 personnes sont mortes, 216 passegers et 12 membres d’équipages. C’est l’incident le plus meurtrière de l’histoire de la compagnie française.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media