×
google news

Covid-19 : allègement du protocole sanitaire dans les écoles

Le ministère a mis à jour, vendredi, son protocole sanitaire dans les écoles. Il modifie notamment les circonstances qui imposent une fermeture des classes en cas de contamination par le variant identifié au Royaume-Uni.

Vendredi, le ministère de l’éducation nationale a publié un nouveau protocole sanitaire dans les écoles sur son site Internet. Dans sa foire aux questions, on observe plusieurs évolutions qui tendent à alléger les règles mises en place deux semaines auparavant.

Une augmentation de 70% « même si une zone est en vacances », selon le syndicat SNES-FSU.

Allègement du protocole sanitaire dans les écoles

On découvre notamment que le personnel, de la maternelle au lycée, ne sera plus considéré comme un cas de contact. Le protocole explique qu’«une étude approfondie des contacts permettra de déterminer si le personnel de la classe doit également être considéré comme des contacts à risque, conformément aux prescriptions des autorités sanitaires ».

Le personnel n’est plus cas contact systématique

Cependant, le personnel de la classe concernée n’est pas automatiquement considéré comme un contact à risque et « l’apparition d’un de ces variants dans un personnel, n’implique pas automatiquement la fermeture de la classe ».

Variante britannique, pas d’arrêt automatique

Un autre changement important est la gestion des cas de variants britanniques. La fermeture de la classe peut « être envisagée après une analyse locale concernant la circulation de cette variante sur le territoire », mais elle n’est plus automatique. Dans le protocole publié il y a deux semaines, il n’était précisé « qu’en cas d’identification « qu’en cas d’identification d’une variante chez un personnel ou un élève, la classe concernée sera fermée ». Si un élève est testé positif pour l’une des variants sud-africain ou brésilien de Covid, la classe sera fermée. Lors d’une conférence de presse jeudi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a estimé que la part des contaminations dues au variant britannique pourrait représenter 20 à 25% des nouveaux cas en France

Au total, 1 599 classes et 103 écoles sont fermées en raison du cas de Covid-19, a indiqué vendredi 12 février le ministère de l’éducation nationale. Des chiffres en forte hausse par rapport à la semaine précédente. Le protocole renforcé le 1er février a été assoupli vendredi.

La règle a changé vendredi concernant la variante détectée au Royaume-Uni. « Le comportement à tenir autour d’un cas confirmé de la variante britannique est le même que pour le cas général », peut-on lire sur le site du ministère. La fermeture de la classe pourrait « être envisagée » après « une analyse locale concernant la circulation de cette variante sur le territoire« , mais elle n’est plus systématique. Il rappelle au ministère que la zone B n’est pas encore en vacances et qu’à partir de lundi, étudiants et adultes seront dans leurs collèges, lycées et DSI avec ce nouveau protocole « qui n’est pas renforcé « , écrit le syndicat.

Les autres variants pris en compte différemment.

Concernant les cas d’élèves infectés par les variantes initialement observées au Brésil et en Afrique du Sud, la fermeture immédiate reste en vigueur. «Tous les élèves de la classe seront assimilés à des contacts à risque», précise le ministère.

Alors qu’auparavant le personnel de l’école était considéré comme un contact à risque dès que trois élèves « de frères et sœurs différents » étaient testés positifs, il est maintenant écrit qu’une « étude approfondie des contacts permettra de déterminer si le personnel de la classe doit également être considéré comme des contacts à risque, conformément aux prescriptions des autorités sanitaires « .

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media