×
google news

Ukraine-France : les Bleus doivent-ils craindre les joueurs ukrainiens ?

Vendredi soir à Kiev puis mardi au Stade de France, l’équipe de France de football joue sa place à la Coupe du monde 2014 lors d’une double confrontation contre l’Ukraine. Vernis au tirage au sort en ayant évité notamment le Portugal, les Bleus peuvent-ils pour autant s’avouer vainqueurs d’avance ?

Oui, car l’Ukraine n’est pas une grosse pointure

20e au classement FIFA, soit une place de mieux que la France, l’Ukraine ne fait pas partie des nations phares du continent.

L’équipe de France non plus, en tout cas pas ces dernières années, mais le potentiel des joueurs tricolores s’avère largement supérieur à un groupe ukrainien constitué d’aucun élément évoluant dans l’un des cinq principaux championnats (Ligue 1, Serie A, Liga, Premier League, Bundesliga). En sept confrontations, les Bleus n’ont jamais perdu, même si ce ne fut pas toujours brillant. Au tirage au sort, la Grèce n’aurait pas été un concurrent plus redoutable, à la différence de la Croatie et surtout du Portugal. Enfin, le match aller à Kiev, bien qu’il ne s’annonce pas de tout repos, permet aux hommes de Didier Deschamps d’entrevoir la qualification au Brésil à la maison, quatre jours plus tard au Stade de France. Recevoir au retour constitue un sacré avantage.

Non, car tout le monde préfère se méfier

« Ce ne sont pas des touristes que l’on a en face. C’est une équipe tête de série, qui est devant nous, qui prend peu de buts, elle en marque beaucoup et c’est surtout un collectif. » En conférence de presse, Didier Deschamps a lancé un message de prudence à ses joueurs afin qu’ils ne prennent pas à la légère ces deux matches. Si les Bleus sont favoris, il faut se rappeler que l’Ukraine avait terminé à la deuxième place de son groupe de qualifications à une unité seulement de l’Angleterre, au point de tenir tête aux Three Lions à l’aller comme au retour (1-1, 0-0). Dans le groupe des 25 retenus, aucune star mais des garçons à surveiller comme Iarmolenko et Timochtchouk. Pour le milieu du PSG Blaise Matuidi, ceux « qui sont là sont tous prêts à relever le défi physique », d’où l’obligation de « faire preuve de vigilance. »

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media