×
google news

Balotelli pris à parti… par un Berlusconi

Si Mario Balotelli a signé son retour en Italie de la plus belle des manières, l’attaquant transalpin n’a sans doute pas apprécié les propos déplacés de Paolo Berlusconi, le frère de Silvio.

Mario Balotelli

Sur le terrain, Super Mario n’a pas mis longtemps à s’acclimater avec son nouvel environnement.

Arrivé à l’AC Milan en provenance de Manchester City, l’international italien a fait très fort d’entrée de jeu en s’offrant un doublé contre l’Udinese (2-1). De retour en Italie, lui l’ancien joueur du voisin milanais l’Inter, Mario Balotelli a réussi des débuts fracassants sous ses nouvelles couleurs. Mais tout n’est pas rose pour le très décrié footballeur transalpin, pris en grippe par l’un des membres de la famille Berlusconi, le président du club lombard.

Ainsi, quelques instants avant la rencontre face à l’Udinese, Paolo Berlusconi, le frère du Cavaliere, aurait dérapé lors d’une réunion du parti Popolo della Liberta, organisée à Monza. Au moment où la question de la venue de Mario Balotelli a sans doute été évoquée par les présents, celui-ci aurait lâché : « Maintenant, on va aller voir le petit nègre de la famille, la forte tête. » Manque de chance, ces propos racistes à l’encontre du joueur ont été relayés par la presse italienne, notamment le Corriere della Sera qui, images à l’appui, a prouvé la sortie de piste du vice-président de l’AC Milan.

Ce n’est pas la première fois que Mario Balotelli est victime de déclarations déplacées. D’ailleurs, il y a quelques semaines, personne n’aurait imaginé que le footballeur de 22 ans allait s’engager en faveur de l’AC Milan. Pour cela, il suffit de rappeler que Silvio Berlusconi s’était lui-même montré hostile à son arrivée, dans un contexte où sa situation en Angleterre était au plus mal. « Je suis désolé de le dire, mais jamais Mario ne viendra ici. L’aspect humain est très important, et si vous mettez une pomme pourrie dans le vestiaire, elle pourrait infecter les autres. » Jusqu’à présent, le vestiaire se porte bien à San Siro, malgré un Super Mario encore pris pour cible.

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
José Atshua
6 février 2013 18 h 38 min

Quels fils de *** ces Berlusconi.


Contacts:

Lire aussi

Contentsads.com