×
google news

Décathlon ne vend plus de canoës à Calais : les migrants les utilisent pour traverser la Manche

Decathlon retire les canoës de la vente à Calais après que plusieurs réfugiés soient morts en essayant de traverser le détroit de Douvres.

Décathlon ne vend plus de canoës à Calais : les migrants les utilisent pour traverser la Manche

Plus de kayaks et de canoës en vente par Décathlon dans ses magasins du nord de la France. La raison ? Les bateaux sont utilisés par les migrants de Calais, la ville qui surplombe le détroit de Douvres, pour tenter de traverser la Manche et atteindre le Royaume-Uni.

Décathlon ne vend plus de canoës à Calais : les migrants les utilisaient pour traverser la Manche

Ceci a été confirmé par le service de presse de Décathlon, qui a souligné que ces articles « pourraient être utilisés pour traverser la Manche, compte tenu du contexte actuel » et non « pour leur usage initial » et que, dans ce cas, « la vie des personnes serait en danger ».

La dernière tragédie de ce type remonte au 12 novembre, lorsque trois migrants ont disparu au large des côtes de Calais après avoir tenté de traverser en kayak.

L’annonce a été faite après que des centaines de personnes aient fait la traversée en une seule journée, dont plusieurs ont atterri sur la côte du Kent.

Decathlon ne vend plus de canoës à Calais : « Nous souhaitons ne pas mettre nos clients en danger »

La multiplication de ces tentatives, explique Decathlon à La Voix du Nord, :

« a en effet conduit nos équipes de Decathlon Calais à s’interroger sur l’attitude à adopter face à la vente de produits pouvant être utilisés comme moyen de traverser la Manche ».

« Avec nos équipes, nous veillerons à interdire l’achat de bateaux, notamment de kayaks, qui pourraient mettre en danger la vie des personnes qui les utilisent pour traverser la Manche. Nous souhaitons ne pas mettre nos clients en danger, quelles que soient les circonstances », a réaffirmé Decathlon.

Décathlon ne vend plus de canoës à Calais : la mise au point de Bernard Barron

« Nous avons secouru plusieurs migrants en kayak en difficulté l’été dernier », a déclaré Bernard Barron, président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Calais, qui définit les kayaks utilisés par les migrants comme « une puce au milieu d’une autoroute, elle est indétectable ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media