×
google news

Projet d’attentat d’un groupe néonazi : cinq personnes en garde à vue

Cinq membres d'un groupuscule néonazi suspectés d'avoir organisé un attentat dirigé contre une loge maçonnique. Placés en guarde à vue mardi 21 septembre

prefecture de police
Attaque à Paris : des personnes blessées

Cinq membres d’un groupuscule néonazi suspectés d’avoir organisé un attentat dirigé contre une loge maçonnique. Placés en garde à vuemardi 21 septembre

Les suspects de l’attentat néonazi

Deux des suspects ont été libérés de prison et placés en garde à vue pour cette procédure.

Ils sont aussi accusés d’avoir collaboré à l’enlèvement de la petite Mia en avril. Les trois autres, âgées de 23 à 58 ans, ont été arrêtées dans la Nièvre, en Charente-Maritime et dans les Hauts-de-Seine.

Deuxième effort d’attentat après le mois de mai

Trois membres de ce groupe néonazi, appelé « Honneur et nation« , ont planifié un attentat contre une loge maçonnique. Ils ont été arrêtés en mai parce qu’ils ont été surpris à recherche d’informations sur les explosifs et qu’ils avaient faits du repérage. Les trois suspects ont été inculpés d' »association terroriste criminelle ».

Il semblerait que Rémy Daillet-Wiedemann, soit derrière tout ça. C’est l’homme originaire de Malaisie qui aurait inspiré l’enlèvement de la petite Mia (qui a eu lieu en avril).

Cinquante-cinq ans, Daillet s’est installé en Malaisie après son expulsion du parti centriste de François Bayrou en 2010. De là, il a lancé des appels répétés à un coup d’État en France ces dernières années, prétendant être l’homme « capable de prendre le pouvoir et de sauver le pays« . Il a été mis en examen pour « complicité d’enlèvement de mineur en bande organisée » pour l’enlèvement d’avril dernier.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media