×

Un étudiant s’est incendié à Lyon: « Macron et l’UE m’ont tué »

Avec un long post sur Facebook, le jeune homme accuse les institutions françaises et européennes de l'avoir tué.

tudiant s'est incendié à Lyon

Drame il y a quelques jours à Lyon: un jeune homme de 22 ans se serait mis le feu devant le bâtiment du centre régional des travaux académiques en soignant les brûlures sur 90% de son corps. Après l’alarme, qui s’est immédiatement déclenchée, le jeune homme a été soigné sur place et transporté au grand centre de brûlures de l’hôpital Edouard-Herriot : son état est grave. Sur Facebook, il a accusé le président Macron et ses prédécesseurs de l’avoir « tué ».

Étudiant en feu: sérieux à l’hôpital

Le jeune homme était dans un état très préoccupant et, selon les médecins, il était en danger de mort. Une enquête a été ouverte sur cette affaire, qui devra clarifier exactement les raisons de ce geste insensé. Les autorités ont été alertées par la fiancée de la victime, qui s’inquiétait d’un SMS reçu de son fiancé.

Le post acte d’accusation sur Facebook

Quelques heures avant sa mort, selon les enquêtes, le jeune homme a écrit un long article sur Facebook dans lequel il racontait ses difficultés financières, blâmant expressément Macron et ses prédécesseurs pour l’avoir « tué ».

Le jeune homme, étudiant à l’université de Lyon, a avoué qu’il n’avait pas la force de faire face aux difficultés en vivant avec quelques centaines d’euros par mois. « J’accuse Macron, la Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, créant ainsi une incertitude sur l’avenir de chacun, et j’accuse également Le Pen et les médias de susciter la peur ».

Recherches en cours

Le message d’adieu laissé par le jeune homme en guise de message d’adieu parle de difficultés économiques évidentes dont personne ne semblait cependant avoir conscience : « Nous n’avions pas connaissance de difficultés personnelles concernant cet étudiant, qui est très impliqué dans les organes de l’institution » a déclaré le président de l’Université. « Nous n’avons pas de mots pour crier notre douleur et notre tristesse », a déclaré le syndicat étudiant dont la victime serait le secrétaire fédéral et activiste.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: