×

Climat : vers un scénario catastrophe ?

Scénario catastrophe selon la Banque mondiale
Des sécheresses de plu en plus fréquentes - Crédits : Wikimedia.org

Dans un rapport publié dimanche, la Banque mondiale affirme que la température moyenne de la planète pourrait augmenter de 4° Celcius. Un chiffre bien supérieur aux estimations des experts climatiques, notamment ceux du GIEC.

Des sécheresses de plus en plus fréquentes – Crédits : Wikimedia.org

Sécheresses, montée des océans, inondations, cyclones tropicaux… La Banque mondiale prévoit un véritable scénario catastrophe pour la planète pour les prochaines années. Ce rapport indique que la hausse de la température moyenne de la planète pourrait grimper de 4° Celcius d’ici 2100.

« Même si les pays respectent leurs engagements actuels de réduction des émissions de gaz à effet de serre la température moyenne globale pourrait encore grimper de 4 °C d’ici 2100 » affirme Jim Yong Kim, le président de cette institution.

Un scénario pire que prévu

Dans ce rapport, la Banque mondiale indique que ce réchauffement climatique est imputable à l’homme et que cela est « sans équivoque« . Ce chiffre est de 4°C est deux fois plus élevé que ce que les experts du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) avaient prévu.

« Nous, la communauté internationale, avons encore le temps d’adopter de nouvelles politiques, de modifier notre cap et de prévenir les conséquences les plus dangereuses du changement climatique » a déclaré le secrétaire général des Nations-Unis, Ban Ki-Moon.

Vulnérabilité des plus pauvres

La Banque mondiale explique qu’ « un monde à +4°C (…) déclencherait une cascade de cataclysmes » précisant qu’il n’y avait « aucune certitude » que notre planète soit capable de supporter cela.

D’autre part, l’institution explique que même si tous les pays et toutes les régions du monde seront vulnérables, « les plus pauvres et les plus vulnérables seront les plus durement touchés« . Pénuries d’eau en Afrique et en Asie du Sud, mortalité infantile en hausse, augmentation de l’acidité des océans, inondations à répétition, grave menace contre la biodiversité… Bref, un scénario qui fait froid dans le dos.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: