×
google news

Bernard hinault, idole des français de 1978 à 1986

Partager sur Facebook

Bernard Hinault est né en 1954 en Bretagne.
Il épousa sa femme Martine à l’âge de 20 ans dont il eut 2 fils : Mickaël et Alexandre.
Également parrain du fils de Jacques Anquetil, il commença sa vie en tant qu’apprenti-ajusteur.
À l’âge de 17ans, il remporte sa première course cycliste dans les Côtes-d’Armor, son pays natal.

En 1972, il est champion de Bretagne.
En 1974, il devient champion de France amateur de poursuite et devient coureur professionnel sur route avec comme directeur de course un ancien entraîneur de Jacques Anquetil : Jean Stablinski.
Il aura remporté, en tant qu’amateur, 36 victoires.
De 1975 à 1977, il remportera le titre de champion de France de poursuite, il participera à des courses célèbres, mais son jeune âge le limite et il se sépare de son directeur sportif qui veut trop le pousser dans des hautes courses.
C’est Cyrille Guimart qui le prendra en charge.
En 1978, il remportera la Tour d’Espagne et le Tour de France alors que c’est sa première participation, il a alors 23 ans et est surnommé « le blaireau ».

De 1978 à 1982, il remportera 4 tours de France et beaucoup de victoires d’étapes.
En 1980, il gagnera le tour d’Italie et deviendra champion du monde à Sallanches.
Il remporte aussi beaucoup de courses classiques (Liège-Bastogne-Liège par exemple).
Il remportera durant ces années, 2 fois la Flèche Wallonne, le tour de Lombardie, Paris-Roubaix, le Grand Prix des Nations.
Souffrant du genou, il dut être opéré en 1983 avec succès.
C’est à ce moment qu’il rejoint l’équipe de Bernard Tapie.
Il refait alors quelques classiques avant de devenir, pour la cinquième fois, vainqueur du Tour de France en 1985.
Il pendra sa retraite en novembre 1986, après avoir remporté, aux États-Unis, la Coors Classic.
Reconverti dans l’agriculture, en 1988, il deviendra sélectionneur de l’équipe de France professionnelle à la suite de Jacques Anquetil jusqu’en 1993.
Ses récompenses : Lauréat du prix Henri Deutsch de la Meurthe de l’académie des sports en 1979.
Légion d’honneur en 1986 des mains de François Mitterrand.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.