×
google news

L’Allemagne en fête, la Juve dans le dur, le PSG facile…

Partager sur Facebook
Ligue des Champions

La 2e journée de la phase de poules de la Ligue des champions a pris fin mercredi avec le joli succès du PSG sur Benfica (3-0). Aujourd’hui, la rédaction d’infos.fr dresse ses bons et ses mauvais points de toutes les rencontres disputées.

Le sans-faute allemand

Le football allemand confirme sa bonne santé, ses quatre représentants se sont tous imposés. Mardi, le Borussia Dortmund a livré une solide performance face à l’Olympique de Marseille (3-0) et se relance dans le groupe F. Dans le même temps, l’outsider Schalke 04 a gagné en Suisse contre le FC Bâle (1-0). Mercredi soir, le Bayern Munich, avec Franck Ribéry buteur dès la 7e minute de jeu, s’est imposé sur la pelouse de Manchester City (3-1), signant un deuxième succès de rang. Enfin, le Bayer Leverkusen a dominé sur le fil la Real Sociedad (2-1). Tout va bien outre-Rhin

Des gros bras en difficulté

Plusieurs formations majeures du continent ont confirmé leurs soucis du moment. On pense par exemple à l’AC Milan, revenue miraculeusement à la marque dans les arrêts de jeu à Amsterdam (1-1), mais surtout à la Juventus Turin et Manchester United. Double championne d’Italie en titre, la Vieille Dame a vécu un mercredi délicat contre Galatasaray (2-2) en étant menée puis rejointe à deux minutes du terme. Avec deux nuls en deux journées, l’heure n’est pas encore à l’inquiétude mais à quelques questions. Pour les Red Devils, les doutes sont loin d’être dissipés après le 1-1 à Donetsk.

Le PSG impose son autorité

Et de deux pour Paris. Après l’Olympiakos (4-1), le PSG a frappé trois fois contre le Benfica Lisbonne (3-0), confortant sans trembler sa première place du groupe C avec trois points d’avance sur l’Olympiakos et le Benfica. Après le tirage, on savait les Parisiens largement favoris. Aujourd’hui, la réponse est cinglante avec sept buts inscrits et une supériorité évidente dans le jeu. Double buteur, Zlatan Ibrahimovic symbolise à lui tout seul les grosses ambitions du club cette saison.

Marseille y croit-il encore ?

Si le PSG carbure, c’est tout le contraire pour l’Olympique de Marseille. Pas verni par un tirage au sort très compliqué, le club phocéen n’a rien pu faire sur la pelouse du Borussia Dortmund (3-0), un revers faisant suite à la victoire décrochée par Arsenal quinze jours plus tôt au stade Vélodrome (2-1). Avec zéro point au compteur et un seul but inscrit, la formation d’Elie Baup va devoir faire preuve d’un sacré optimisme pour croire en ses chances, d’autant qu’une double confrontation avec les Italiens de Naples se profile.


Contacts:
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.