×
google news

La fabuleuse découverte du trésor de l’amiral du Chaffault

Partager sur Facebook

Un jeune homme réussit à déterrer une pièce d'or appartenant au trésor caché de l'amiral Louis Charles du Chaffault.

le trésor de Chaffault
Le trésor caché de l'amiral du Chaffault.

Aux origines de la présence du trésor, Louis Charles Du Chaffault était un aristocrate : comte, il était aussi un important militaire, lieutenant général et amiral français.

Louis Charles Du Chaffault de Besné

L’arrivée de la révolution et la situation de la Vendée, se sachant recherché et persécuté, le conduisit à cacher ses réserves dans un lieu qu’il garda secret, avant de prendre la fuite.
Mais arrêté puis emprisonné, son âge avancé ne lui permit pas de revenir chez lui. Il meurt emprisonné à Lusançay en 1794.

Le trésor de l’amiral du Chaffault

Seul un petit manuscrit retrouvé envisageait la présence d’un trésor caché, mais il ne fut jamais retrouvé et devint rapidement une légende vendéenne, jusqu’au petit matin du 8 janvier 1993…

La découverte

Le 8 janvier 1993, un jeune homme de 23 ans, récent acquéreur d’un détecteur de métal, décide d’examiner un domaine voisin avec l’autorisation de leurs propriétaires.
Il s’agit du domaine de la Guyonnière, anciennement du Meslay, dans lequel s’était retiré le Comte du Chaffault en 1780.
Le jeune homme réussit à déterrer à une dizaine de centimètres de profondeur une pièce d’or.

Il sort de terre peu après une nouvelle monnaie : s’en suit la détection d’une autre, d’une autre et encore une autre.
Rapidement la propriétaire ramène avec elle un panier qu’ils remplissent très vite.

Résultat de l’invention

C’est au final 1742 Louis et double Louis d’or, frappés entre 1728 et 1789, représentants 15 kg d’or qui sont remontés à la surface. L’evaluation totale de ces monnaies est à trois millions de Francs (450 000 €).
Les expertises confirmeront plus tard qu’il s’agissait effectivement du trésor caché par Louis Charles du Chaffault.

Les pièces découvertes l’avaient été éparpillés sur plusieurs dizaines de mètres carrés. Ce n’était pas anormal : en effet, la sortie de terre en parallèle de nombreux clous indiquaient la présence d’un coffre en bois, qui avec le temps avait pourri, en laissant à la terre libre que les objets métalliques. Les mouvements du sol dans le temps n’ont fait qu’éparpiller ces éléments.

À la suite de la vente de monnaies, 77 héritiers ont revendiqué la propriété des monnaies et une bataille juridique s’est développée. La Cour d’Appel les a tous déboutés de leurs demandes en 2004.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.