×
google news

« Flammes: Critique croissante de la musique urbaine »

Lors des Grammy Awards 2020, le rappeur Tyler, The Creator a été honoré avec le prix du meilleur album de rap pour son œuvre, Igor. Toutefois, la victoire a suscité des sentiments mitigés chez l’artiste américain. Il a certes été « touché » par la reconnaissance, mais a aussi exprimé sa frustration quant à l’étiquetage de sa musique en tant que «rap», qu’il considère comme un «compliment voilé». Il a posé la question: « Pourquoi ne sommes-nous pas considérés dans la catégorie pop ? » après l’événement. Pour Tyler, le problème dépasse le simple style musical: «Je déteste l’appellation « urbain », c’est une façon politiquement correcte de dire le N-word [en référence à un terme offensant pour désigner les personnes de couleur]», a-t-il déclaré.

Suite à cette déclaration, le label Republic Records, représentant des artistes comme Drake et The Weeknd, a décidé d’arrêter d’utiliser le terme «urbain» dans ses descriptions de départements, titres de postes et genres musicaux, en invitant le reste du secteur à faire de même.

En réponse à ce mouvement, la Recording Academy, qui organise les Grammy Awards, a annoncé le changement de nom de certaines catégories. Par exemple, la catégorie «Best Urban Contemporary Album» («meilleur album urbain contemporain») est devenue «Best Progressive R & B Album» («meilleur album de R’n’B progressif»). Le directeur de l’académie, Harvey Mason Jr, a déclaré que ces changements font partie d’une nouvelle ère de leur histoire, en ajoutant: « Nous écoutons et apprenons de nos partenaires. Nous essayons de nous adapter et nous voulons être véritablement inclusifs. »

«C’est « les Noirs, vous êtes là »».

L’intervention remarquée de l’artiste de rap américain a suscité des réflexions similaires précédemment exprimées en France concernant la terminologie « musique urbaine ». Le rappeur français Disiz avait déjà abordé cette question lors d’une interview avec Purebreak en 2014. Il se plaignait du fait que lors des Victoires de la Musique, il n’y avait pas de catégorie spécifique pour le rap, et que les artistes noirs étaient regroupés dans une catégorie générique de « cultures urbaines ». Cette classification l’a mis en compétition avec des artistes de reggae et de zouk lors de sa nomination en 2006.

En 2022, le rappeur Gims a renouvelé cette critique, dénonçant les catégories restrictives et leur connotation dévalorisante. Il a exprimé son désir de créer son propre gala des Victoires de la Musique.

Suite à ces appels à plus de diversité et de reconnaissance, une nouvelle cérémonie de prix musicaux a été créée : Les Flammes. Cette cérémonie, qui a lieu à Paris et dont la seconde édition a eu lieu le 25 avril, met en avant les « cultures populaires ». Selon les médias spécialisés Booska-P et Yard, qui ont initié ce projet, cette soirée vise à honorer et revaloriser les expressions culturelles issues des quartiers défavorisés et la créativité de ceux qui les font prospérer.

L’information restante de 61.56% de cet article est réservée uniquement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1571
Culture

Pourquoi Kafka voit plus qu’autrui

26 mai 2024
Il existe un nombre limité d'images représentant Franz Kafka (1883-1924), parmi lesquelles deux sont fréquemment reproduites. Sur l'une de ces images, Kafka porte un chapeau et semble sur le point…
example 1532
Culture

« Festival Cannes 2024: Sean Baker, Amérique »

26 mai 2024
Auparavant, fraîchement sorti de Tisch, la prestigieuse école d'art de l'Université de New York, Sean Baker portait un regard affectueux sur ceux qui étaient laissés de côté par le rêve…