×
google news

Révolution Française: les causes et les effets

Partager sur Facebook

La révolution française a été l'événement historique entre modernité et contemporanéité qui a changé l'organisation de l'Europe entière.

presa-della-bastiglia-768x480
presa-della-bastiglia-768x480

La Révolution française a été un événement important dans l’histoire européenne; ses conséquences furent porteuses d’un changement radical de la structure politique et culturelle de la France. Elle est identifiée comme démarcation entre période moderne et contemporaine et a duré environ dix ans; à court terme, elle causa la fin du féodalisme et de la monarchie absolue et la proclamation de la république.

En plus elle causa l’élimination du système économique et social imposé par l’ancien système de gouvernement. La révolution française inspira les idéaux d’égalité et légalité. Ceux-ci apportèrent à la promulgation des droits de l’homme et du citoyen, éléments de fusion pour les constitutions modernes.

La Révolution française: le contexte socio-économique

L’hégémonie des pouvoirs était monopolisée par la monarchie absolue. La division en classes sociales pénalisait les personnes dépourvues de droits et soumises à une fiscalité excessive; cette approche socio-économique avait créé un général mécontentement populaire.

Presque tout le pouvoir était dans les mains de la monarchie absolue. Elle jouissait du soi-disant droit divin ou de la légitimation du pouvoir conférée directement par Dieu. La société était divisée en trois classes sociales: la noblesse, le clergé et le troisième État; les deux premiers jouissaient de nombreux privilèges, tandis que dans le troisième, il représentait 98% du reste de la population, ce qui représentait un lourd fardeau fiscal. L’effondrement des prix lié à la viticulture, la mort du bétail causée par la sécheresse et la crise de la production industrielle avaient entraîné la hausse du prix du pain qui réduisit les travailleurs à la faim.

Le peuple exprima son mécontentement à travers des troubles et des actes de désobéissance. Pour tenter de rétablir l’ordre et d’augmenter les revenus, le gouvernement a tenté de mettre en œuvre une réforme judiciaire et fiscale en étendant les impôts même au clergé et à la noblesse qui l’ignoraient presque complètement; en fait, la fiscalité, bien que étendue à toutes les classes, continuait à peser principalement sur le troisième État.

Le résultat était donc insuffisant pour faire face au déficit public français. L’aversion du peuple pour la monarchie avait également été encouragée par la présence de Marie-Antoinette. Épouse de Louis XVI, elle n’avait pas caché ses liens avec sa patrie, l’Autriche.

Le Siècle des Lumières

Vers la fin du XVIIIe siècle, appelé Siècle des Lumières, un mouvement culturel, politique et philosophique se développa en Europe. Son but était de clarifier l’esprit tanaillé par les ténèbres de l’ignorance et de la superstition à travers des outils de la critique, de la raison et de la science. La nouvelle culture des Lumières et la contemporaine révolution américaine donnèrent un désir de fierté aux sujets qui les avaient placés comme base de leur rébellion. Cette nouvelle façon de penser était répandue et atteignait même les plus hauts niveaux de la société. La philosophie des Lumières identifiait en effet la nation comme le seul centre du pouvoir souverain.

La Rivolution française: les premiers affrontements

Plusieurs ministres ont tenté de leur mettre à l’abri pour sauver la situation économique désastreuse, mais la résistance rencontrée par les classes les plus riches avait échoué. Face à l’impasse, l’idée d’un seul organe représentatif de l’ensemble du pays qui pouvait voter sur les réformes nécessaires pour relancer le pays avait commencé à se répandre. Les premiers affrontements eurent lieu lorsque on annoça la convocation des états généraux dans les cinq ans, sanctionnant définitivement l’incapacité de la monarchie de gouverner le pays. On convoqua donc une assemblée formée de noblesse, du clergé et du troisième État; dans cette assemblée on délibéra la grève fiscale. Le 5 Mai 1789, Louis XVI convoqua les états généraux à cause des événements.

Les États Généraux

À cause de l’unité de la noblesse et du clergé, dans les États Généraux passés ils avaient réussi à mettre en minorité le troisième État. Ce dernier était animé par les idéaux des Lumières et visant à obtenir un plus grand nombre de représentants. La victoire obtenue donna une nouvelle impulsion. Le jour de l’ouverture des États Généraux, on ne discuta pas de la situation économique. On discuta seulement de la situation législative, compte tenu de l’intention de la noblesse et du clergé de ne pas procéder au vote par tête. Ça aurait été en effet bénéfique pour le troisième État. On entrait dans une phase d’impasse qui dura un mois, pendant lequel la noblesse prit des initiatives dans l’assemblée.

La prise de la Bastille

Les députés du bas clergé avaient plutôt adhéré en masse, cédant de manière substantielle au premier acte de la révolution. Ils suspendèrent donc les impôts et créèrent un comité d’aide au peuple. Louis XVI avait admis sa incapacité et dans les jours qui suivirent, le peuple s’était rassemblé dans les rues de Paris. Le 14 Juillet 1789, des insurgés attaquèrent la forteresse de la Bastille, laissant la place à la lutte armée, entraînant de nombreux changements dans toute l’Europe.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Leggi anche

Import CSV : explications et principes de base
Culture

Import CSV : explications et principes de base

8 mai 2020
Avec le nombre croissant de logiciels existants, l’échange de données peut se révéler être un véritable challenge (problème de compatibilité, de version,…). Il existe cependant des formats très simples qui…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.