×
google news

Analyse et critique du film "Feu de Glace"

Partager sur Facebook

Résumé Jeune Américaine vivant à Londres, Alice (Heather Graham) est persuadée d’avoir une vie de rêve, avec un petit ami idéal et un job satisfaisant.
Néanmoins, lorsqu’elle croise le chemin d’Adam (Joseph Fiennes), tout bascule : elle passe quelques heures torrides avec lui, avant de rentrer chez elle, et de s’apercevoir de la banalité de sa vie de couple.

Bien vite, Alice découvre qu’Adam est un alpiniste au passé trouble, il est considéré comme un héros suite à un accident de montagne.
Amoureuse, Alice abandonne alors son petit ami, pour se rapprocher d’Adam, qui la demande bientôt en mariage.
Alice accepte, mais peu de temps après, elle reçoit des messages anonymes l’avertissant de se méfier de son époux.
Frère et sœur Inquiète, Alice mène alors l’enquête sur Adam et elle découvre bien vite que l’ex-compagne de ce dernier a disparu mystérieusement.
Paniquée et persuadée qu’Adam est un meurtrier, Alice s’enfuit et elle tente de demander l’assistance de la police, en vain.

Elle rencontre alors une certaine Deborah (Natascha McElhone), la sœur d’Adam est la vraie responsable de la mort de l’ex-compagne de ce dernier.
Alice découvre alors la vérité sur les liens incestueux qui unissaient Adam à sa sœur, une sœur mortellement jalouse.
Alors que Deborah tente de mettre un terme à la vie d’Alice et à sa relation avec son frère, Adam arrive in extremis.
Une ultime confrontation à l’issue mortelle… Genèse Pour son premier film en langue anglaise, le directeur chinois Chen Kaige (« Adieu ma Concubine », 1993) décide de s’attaquer à une adaptation littéraire, celle du roman érotique « Killing Me Softly » de Nicci Gerrard et Sean French (alias Nicci French).
Tourné pour 25 millions de dollars, le film est produit par Ivan Reitman et il met ainsi en scène Joseph Fiennes, le frère de Ralph Fiennes et Heather Graham, peu effrayée par la nudité généreuse requise par le récit.
Réception critique Très chargé en scènes de sexe, le film tente par ailleurs de jouer la carte du thriller hitchcockien : en vain.
Guère aidé par un récit convenu, aux rebondissements peu convaincants et par un réalisateur étranger qui peine à diriger ses acteurs anglophones, le film « Feu de Glace » est massacré par les critiques à sa sortie.
Échec commercial retentissant, le film sort discrètement en salles en Europe, courant 2002 et aux USA, il est directement édité en DVD en 2003.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media