×
google news

« Frances Ha »: Portrait d’une génération mobile

« FRANCE 4 – SAMEDI 20 AVRIL À 21 H 00 – LONG-MÉTRAGE
Frances Ha s’illustre comme un film générationnel. Sa particularité vient de sa bande-son unique, une fusion entre des protagonistes très modernes et une réalisation flirtant avec le vintage. Filmé en noir et blanc à New York, il évoque une atmosphère artistique et intellectuelle, rappelant le cinéma de Woody Allen, regorgeant de références à la Nouvelle Vague, Whit Stillman et sa passion pour la disco.
Doux et vaporeux, étincelant comme un champagne rosé, le film symbolise le croisement entre la douceur du réalisateur de Greenberg, Les Berkman se séparent et l’actrice Greta Gerwig qui a co-écrit le scénario. Ayant depuis pris la direction, l’artiste du cinéma [Barbie, en 2023] assurera la présidence du jury du prochain Festival de Cannes qui se tiendra en mai. Elle a sans aucun doute versé beaucoup de sa propre essence dans le personnage de Frances, une jeune apprentie danseuse, aussi moderne que rétro.
Frances partage son appartement avec sa meilleure amie, Sophie, qui a une importance considérable dans sa vie, comme les meilleures amies le sont souvent à ce stade de la vie. « Sophie, c’est une autre version de moi », déclare-t-elle. Par conséquent, quand Sophie lui annonce qu’elle déménage dans un quartier plus cher, avec une nouvelle colocataire, Frances est bouleversée. Sa déception est renforcée lorsque la compagnie de danse pour laquelle elle espérait travailler ne lui propose qu’un poste de standardiste à la place du rôle de danseuse dont elle rêvait.
Son courage est touchant. »

Plutôt que de se présenter comme une victime, Frances se distingue par sa résilience, un trait que le film souligne constamment. Sa vie dans l’univers impitoyable des artistes de New York n’est pas sans difficultés; cependant, ces défis contribuent à sa transformation en une belle métamorphe.

Le personnage féminin que nous voyons dans Frances résone avec la plupart d’entre nous. Elle se définit indépendamment d’une quelconque romance, intégrant ses aventures amoureuses dans un environnement plus large qui met l’accent sur l’amitié, la société et la découverte du monde.

Pour Frances, devenir une ‘vraie personne’ nécessite une dose de douleur, de pertes et de préjudices. Pour montrer l’impact de ces transformations, le réalisateur Noah Baumbach utilise l’échelle sociale des habitations dans la métropole de New York.

De la première scène, où son amoureux lui offre de cohabiter, à un moment où elle se trouve financièrement épuisée et contrainte de profiter d’un appartement prêté à Paris, chaque étape de croissance et de déception de Frances est marquée par un déménagement.

Frances affronte ces défis avec un courage inspirant, toujours décidée à respecter les règles même si cela signifie parfois recourir à de petits mensonges. Elle n’hésite pas à se plonger dans des situations comiques.

Le film adopte la perspective obstinée de son héroïne, laissant au spectateur une marge d’interprétation. Les motifs de tous les personnages sont justifiables, laissant même une chance à leur rédemption. Ainsi, le film évite d’aborder de manière cynique la vie compliquée de ses protagonistes.

Le film « Frances Ha », réalisé par Noah Baumbach met en vedette Greta Gerwig, Adam Driver, Mickey Sumner et Michael Esper. Il s’agit d’une production américaine de l’année 2012 qui dure 80 minutes. Il est disponible sur France 4.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1603
Culture

« Hommage Clermontois à Jean-Louis Murat »

27 mai 2024
À l'aide de l'information du texte original, rédigez un nouveau texte. Le nouveau texte doit différer du texte original en termes de mots utilisés et de syntaxe." Ne traduisez pas…
example 1571
Culture

Pourquoi Kafka voit plus qu’autrui

26 mai 2024
Il existe un nombre limité d'images représentant Franz Kafka (1883-1924), parmi lesquelles deux sont fréquemment reproduites. Sur l'une de ces images, Kafka porte un chapeau et semble sur le point…