×
google news

La Russie arrive à obtenir l’exclusivité de l’appellation «champagne»

Vladmir Poutine a a décidé de réglementer les boissons alcoolisées, et dès maintenant seuls les producteurs russes auront le droit d’afficher l’appellation «champagne» sur leurs bouteilles.

Vladmir Poutine a a décidé de réglementer les boissons alcoolisées, et dès maintenant seuls les producteurs russes auront le droit d’afficher l’appellation «champagne» sur leurs bouteilles.

Le Président russe a approuvé un amendement de la loi qui indique clairement que la législation russe ne tiendra pas compte de la protection de l’appellation française «champagne AOC».

Le Français Moët-Hennessy répond à cette provocation.

Avec cet amendement, le gouvernement russe souhaite certainement mettre en valeur les producteurs soviétiques de vins pétillants locaux. Mais les Français n’ont pas l’air très heureux.

La Russie arrive à obtenir l’exclusivité de l’appellation «champagne»

Le nouveau règlement des boissons alcoolisées choque les russes et les Français aussi.

Le Président russe a décidé positivement pour un amendement de la loi qui permet aux producteurs russes de utiliser l’appellation «champagne» sur leurs bouteilles. Pour les vins qui seront importés, l’appellation sera «vin à bulles».

Moët-Hennessy n’exportait plus en Russie

Dès maintenant, sur les bouteilles, l’appellation française «champagne AOC» n’aura plus d’importance.

C’est pourquoi Moët-Hennessy a décidé de suspendre pendant un week-end ses exportations vers la Russie.

La société française a annoncé devoir réaliser une nouvelle certification de ses produits, qui coûtera plusieurs millions de roubles russes. Ceci ressort d’un courrier destiné à ses clients russes et auquel le quotidien économique Vedomosti a eu accès.

Mais le grand colosse des vins a accepté dimanche 4 juillet, et il doit changer ses étiquetages et renommer ses produits dans le respect de la nouvelle législation.

Il faut dire que 13 % des 50 millions de litres de mousseux et champagne importés chaque année en Russie viennent de France. Et Moët-Hennessy est le 2 % de ce chiffre.

Le terme «champagne» dans l’histoire russe

Il y a longtemps que ce terme est utilisé sans complexe et pour toutes sortes de vins à bulles. Dès Staline, donc dès la fin des années 1930, la Russie produit un «champagne soviétique» produit en masse, avec l’objectif de le rendre accessible à tous.

Après la chute de l’URSS, ce type de «champagne soviétique» est devenu un synonyme de mousseux bas de gamme. Toutefois, il est toujours aussi populaire lors des grandes occasions.

En Russie, les producteurs de champagne sont défendus par le comité interprofessionnel du vin de champagne (CIVC), mais le gouvernement n’a jamais ravi de ce marché. Les producteurs depuis de nombreuses années cherchent à protéger cette appellation contrôlée menacée dans le monde entier.

Mais avec ce nouveau règlement, le gouvernement russe souhaite certainement mettre en valeur les producteurs soviétiques de vins pétillants locaux. Et notamment ceux de Crimée, car le vin plus important du pays, le vin criméen Novy Svet, appartient à un ami du président russe, Iouri Kovaltchouk.

Enfin, le Président russe a fait monter l’action d’un autre géant du marché, Abrau-Durso. Cela pourquoi Putin, passionné de viticulture, a dit qu’il voudrait travailler dans cette entreprise après de sa carrière politique.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media