×
google news

Air France : une prime fait scandale

La décision d'Air France d'octroyer une prime de non-concurrence de 400.000 euros à l'ancien directeur général, Pierre-Henri Gourgeon, a vivement été critiquée par le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon.

La décision d’Air France d’octroyer une prime de non-concurrence de 400.000 euros à l’ancien directeur général, Pierre-Henri Gourgeon, a vivement été critiquée par le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon.

le syndicat aérien Unsa s’est d’ailleurs exprimé auprès des actionnaires et de l’Etat (propriétaire d’une partie du capital de la société), pour les inciter à refuser le versement de la prime.

Le point sensible étant que la compagnie pourrait avoir recours à des suppressions de postes.

Air France s’est justifié, expliquant que la prime répond aux obligations et aux usages, et que les actionnaires ne pourraient pas revenir dessus.

Bernard Carayon, député UMP du Tarn, estime que le montant de la prime est  » indécent « , compte tenu des résultats de l’ex-PDG qui avait laissé la société déficitaire et endettée.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media