×
google news

La France risque de perdre son Triple A

L'agence de notation Standard & Poor's a une nouvelle fois mis en garde la France sur son AAA en la mettant sous surveillance.

L’agence de notation Standard & Poor’s a une nouvelle fois mis en garde la France sur son AAA en la mettant sous surveillance.

La France risque de perdre son Triple A

14 autres pays de la zone euro sont aussi concernés par cette mise sous surveillance, dont l’Allemagne, les Pays-Bas ou l’Autriche, et ce, malgré les accords passés hier entre le président Sarkozy et la chancelière Angela Merkel visant à créer une zone de stabilité économique.

La France serait particulièrement suivie par l’agence, avec le risque de voir sa note se dégrader de deux crans contrairement aux autres pays européens.

« Standard & Poor’s ne nous a pas dégradés. Elle nous a mis sous surveillance. C’est très différent » a tenu à préciser la ministre du Budget Valérie Pécresse. Et le ministre de l’Economie d’ajouter que « les économies des Français seront protégées ».

Mais certains ont été beaucoup moins optimistes quant à ce risque de dégradation de la note, qui obligerait la France à emprunter à des taux bien supérieurs qu’actuellement. Ainsi, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a déclaré que « nous savons que nous avons plus d’efforts à faire que d’autres, c’est sûr[…]C’est une menace, ce n’est pas une décision, mais bien sûr qu’il faut la prendre au sérieux ».

Dans l’opposition, les voix s’élèvent contre cette main-mise des marchés financiers sur la politique budgétaire des pays de la zone euro, comme la souligné Pierre Moscovici en affirmant que l’ « on a l’impression que dans l’économie moderne ce sont les marchés, les agences de notation qui sont le thermomètre: on lève le pouce, on abaisse le pouce… »

Propos confirmés par le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer qui relève que « quand on regarde la façon dont Standard and Poor’s argumente, on voit que la méthodologie a évolué et est maintenant plus liée à des facteurs politiques qu’aux fondamentaux économiques »

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media