×
google news

Pass sanitaire: patrons obligés de contrôler leurs employés

Les propriétaires de restaurants et de bars se plaignent de la nouvelle règle consistant à imposer une vérification à leurs employés ainsi qu'à leurs clients.

À partir de lundi 30 août, les employés des bars et des restaurants devront également être contrôlés pour verifier qu’ils possèdent le pass sanitaire. Aussi ceux des lieux culturels et de certains centres commerciaux seront obligés de présenter une preuve de vaccination, de rétablissement ou de test négatif.

Pass sanitaire: patrons obligés de contrôler leurs employés

Les propriétaires de restaurants et de bars se plaignent de la nouvelle règle consistant à imposer une vérification à leurs employés ainsi qu’à leurs clients. En effet, à partir du lundi 30 août, il sera obligatoire pour tous. Ceux qui ne le possèdent pas risquent d’être renvoyés.

Cependant, la campagne de vaccination n’est pas encore terminée pour de nombreuses personnes, et il y en a beaucoup qui n’ont pas encore le pass sanitaire.

C’est possibile de présenter une preuve de vaccination, de rétablissement ou de test négatif dans ces lieux.

Il y a un mois et demi après les annonces d’Emmanuel Macron à la mi-juillet. Il avait annoncé que à partir du 21 juillet, le passeport sanitaire serait étendu au lieu de loisirs et de culture. Après tout ce temps, certains des 1,8 million de salariés concernés par cette mesure sanitaire n’entendent pas s’y plier. Ils suscitent quelques cas de conscience pour leurs employeurs.

Pour les travailleurs sans pass, la suspension du travail et du salaire est obligatoire, au moins jusqu’à fin novembre. Ou encore ils doivent transférés sur un autre poste où le sésame n’est pas exigé.

Les paroles des travailleurs

Pour les patrons, même le simple fait de demander si une personne s’est fait vacciner peut sembler trop intime et personnel.

« Je me refuse à demander à mes employés s’ils sont vaccinés, pour moi, c’est une question intime », déclare par exemple Hazaël Bonhert. Il est patron d’une boulangerie-restaurant de 20 salariés à Wintzenheim (Haut-Rhin).

Hazaël pourtant a décidé de refuser de vérifier tant ses salariés que ses clients. Cela signifie qu’il a choisi de cesser son activité de restauration pour l’instant.

Dans le même temps, il existe des cas où le propriétaire a réussi à convaincre les gens de prendre la décision de se faire vacciner.

Vincent Richet est directeur d’un espace d’événementiel à Marseille, La Coque. Il dit avoir « réussi à convaincre » les deux membres de son équipe qui « avaient du mal à se décider ». Il a ajouté « On ne leur a pas dit qu’il fallait absolument qu’ils se fassent vacciner. Mais on leur a expliqué l’intérêt, et l’impossibilité de faire sans dans notre profession ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media