×
google news

Indemnité inflation de 100 € , aussi pour les étudiants français

Gabriel Attal a déclaré que les « étudiants boursiers et étudiants fiscalement autonomes » seraient également éligibles à cette aide financière.

« Indemnité inflation » aussi pour les étudiants français

L’« indemnité inflation » sera aussi versée aux « deux tiers » des étudiants français, a déclaré Gabriel Attal dans une interview accordée à France 2.

« Indemnité inflation » pour les deux tiers des étudiants français

Pour faire face à la hausse des prix, Jean Castex avait annoncé une indemnité « de 100 euros pour les Français qui gagnent moins de 2 000 euros nets par mois » à partir de décembre.

Interviewé vendredi 22 octobre sur France 2, Gabriel Attal a déclaré que les « étudiants boursiers et étudiants fiscalement autonomes » gagnant moins de 2 000 euros par mois seraient également éligibles à cette aide financière. On parle donc des « deux tiers des étudiants français ».

Bien entendu, nous ne parlons pas de tous les étudiants français, mais des apprentis, des étudiants boursiers et des étudiants indépendants fiscalement.

On s’attend à ce que l’allocation soit versée à environ 38 millions de personnes.

Bien que l’augmentation des prix concerne principalement le secteur des carburants, aucune distinction ne sera faite entre les automobilistes et ceux qui utilisent d’autres moyens de transport.

« On est dans un contexte où les prix augmentent », relève-t-il. « Je peux comprendre la lassitude des Français, mais la situation n’est pas liée à la crise, mais à la sortie de crise. La plupart des experts disent que c’est temporaire : il va y avoir un retour à la normale »

Quand l’allocation sera reçue ?

L’allocation, rappelle M. Attal, sera exonérée d’impôts : « Donc pas d’impôts, ni charges ».

L’ indemnité sera versée en un versement automatique à la fin du mois de décembre par les employeurs aux employés, à la fin du mois de janvier 2022 pour la fonction publique. Les autres catégories (retraités, indépendants) recevront les 100 euros « un peu plus tard », vraisemblablement entre janvier et février.

Cependant, il n’est pas clair quand les étudiants recevront la prime.

Une mesure « pas immédiate, pas équitable et pas ciblée »

Cependant, tout le monde ne voit pas cette mesure d’un bon œil.

L’UFC-Que Choisir a été très sévère, la décrivant comme une mesure « pas immédiate, pas équitable et pas ciblée » parce qu’elle exige d’attendre jusqu’en décembre pour « recevoir ce chèque dans la hotte du père Noël ».

Le président de l’association, Alain Bazot, a dénoncé cette allocation « qui n’est pas équitable et pas ciblée. A vouloir faire trop simple, on prend une mesure qui ne tient pas compte des réelles dépenses ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media