×
google news

Covid-19. Delfraissy conseille le vaccin avant septembre pour facer la variant Delta

Delfraissy, président du Conseil scientifique affirme que la deuxième dose du vaccin doit être faite avant septembre pour facer la variant Delta.

vaccin variant delta
vaccin variant delta

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, s’attend à une quatrième vague du Covid-19. Il affirme que la deuxième dose du vaccin doit être faite avant septembre pour facer la variant Delta.

En plus, il croit que les vaccins pour les soigneurs doivent devenir obligatoire, et il n’exclut pas la nécessité d’une troisième dose.

Delfraissy, pour contrer la variant Delta, conseille le vaccin avant septembre

Delfraissy est conscient que la population veut désormais sortir et s’amuser: les Français ont «envie de vivre». Cependant, il existe un risque de propagation de cette variante indienne.

Il est préoccupé parce que le taux d’incidence est retourné à un niveau bas, mais il dit que ces chiffres sont «faussement rassurants». Il rappelle, en fait, la situation de le dernier été.

La deuxième dose avant la fin de l’été

Le Conseil scientifique et son Président appellent les Français à se faire vacciner entièrement, avec la deuxième dose avant la rentrée. Deux doses sont pour les vaccins AstraZeneca, Pfizer ou Moderna et une seule dose pour le vaccin Janssen.

Le message du Président Delfraissy est très clair. «Mon message est simple, il est de dire aux gens: faites-vous vacciner si vous ne l’êtes pas encore et surtout essayez d’avoir deux injections avant le mois de septembre». En plus, «Avec une seule dose, on est insuffisamment protégé contre ce variant Delta».

Le épidémiologiste à l’institut Pasteur, Arnaud Fontanet, confirme que deux doses de vaccin «protègent à 95% contre les formes graves». En outre, avec le vaccin la probabilité et le risque d’être infecté diminue de 80 à 90%. Enfin, si vous avez déjà été infecté, risque de transmettre ce virus à quelqu’un d’autre diminue entre 50 et 90%.

Une campagne vaccinale et la troisième dose

Delfraissy s’attend à une quatrième vague du Covid-19 en France, plus nuancée en raison de la menace des variants. Il y aura certainement un impact sur la population et les soins, avec «les 10 % de sujets non vaccinés au-dessus de 60 ans » et les patients à risque de 40 à 60 ans, obèses notamment.

Il conseille de cibler la campagne vaccinale vers ces publics et les populations socialement défavorisées. Sa proposition concerne des camions de vaccination dans les cités.
Pour ce qui concerne la possibilité d’une troisième dose, il déclare qu’il y a pas encore de données scientifiques extrêmement solides. Mais ce vaccin sera nécessaire «Pour stimuler un système immunitaire qui est un peu défaillant quand on a un certain âge, au-dessus de 60-70 ans. »

Enfin, selon le président du Conseil scientifique, il y a la possibilité pour la France et les autres pays riches de éradiquer le virus. «On en aura fini quand 100 % de la population aura été soit vaccinée, soit infectée, et ce sera probablement en 2022».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media