×

DSK : l’enquête pour « viol en réunion » classée sans suite dans l’affaire du Carlton

Partager sur Facebook

Le procureur de la République de Lille a annoncé ce matin que l’enquête préliminaire pour « viol en réunion » et visant notamment Dominique Strauss-Kahn avait été classée sans suite.

Dominique Strauss-Kahn / DSK
Outre la mise en examen de l’ex-patron du FMI notamment pour « proxénétisme aggravé en bande organisée » dans l’affaire du Carlton, le parquet de Lille avait aussi ouvert une enquête préliminaire pour « viol en réunion » à la suite du témoignage en mai dernier, d’une escort-girl d’origine belge, Marie-Anne S., surnommée Marion. Cette dernière avait relaté dans les détails la nuit du 16 décembre 2010, à l’hôtel W à Washington, passée avec DSK, Jean-Christophe Lagarde, Fabrice Paszkowski et David Roquet : « Je n’ai pas hurlé, mais j’ai dit clairement que je ne voulais pas à plusieurs reprises à haute voix», avait-elle déclaré aux enquêteurs.

Mais le procureur de Lille a annoncé que la supposée victime était finalement « revenue sur son récit » par écrit et avait déclaré qu’elle était « consentante », expliquant qu’il ne s’agissait que d’un « jeu sexuel » et qu’après avoir refusé dans un premier temps de s’adonner à cette pratique elle a ensuite « accepté sans y être contrainte ». Le procureur a expliqué au journal le Monde « qu’à partir du moment où la victime déclare qu’elle est consentante, les éléments constitutifs du viol ne sont pas réunis et donc l’infraction n’existe pas » : l’enquête a donc été classée sans suite mais pour rappel la cour d’appel se prononcera le 28 novembre prochain dans l’affaire dite du Carlton.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.