×
google news

Des commissions académiques pour les tricheurs au bac

A partir du 1er juin, les lycéens pris entrain de frauder à l'examen du baccalauréat ne verront plus leur cas évalué par la section disciplinaire de leur université mais par une commission académique.

A partir du 1er juin, les lycéens pris entrain de frauder à l’examen du baccalauréat ne verront plus leur cas évalué par la section disciplinaire de leur université mais par une commission académique.
Les sanctions encourues pour une tentative de triche lors d’une épreuve du bac peuvent aller du blâme avec inscription au livret scolaire à l’interdiction de subir tout examen conduisant à l’obtention du bac pendant cinq ans.

C’est désormais un jury composé de sept personnes qui évaluera ces cas-là, à savoir un professeur des universités, deux inspecteurs d’académie, un chef de centre des épreuves du baccalauréat, un enseignant, un étudiant et un élève de terminale.

Si les syndicats d’enseignants et les élèves s’opposent à cette réforme, la fédération des parents d’élèves s’est elle prononcée en sa faveur.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media