×
google news

Neige et verglas : transport perturbés dans l’Ouest et l’Ile-de-France

L’Ouest et l’Ile-de-France se sont réveillés sous la neige, ce mercredi 10 février 2021. Dans certains secteurs, du verglas est signalé et les transports sont perturbés. 34 départements sont en vigilance orange pour neige-verglas ou grand froid.

Neige et verglas. La France en en alerte grand froid.

La neige et le verglas sont 34 départements en alerte. Météo France a placé les départements, de la Bretagne à l’Alsace, en vigilance orange pour neige et verglas. Quatre autres départements de l’extrême nord sont en alerte grand froid.

La neige et le verglas présent dans l’Ouest et l’Ile-de-France

Les transports sont perturbés en Bretagne, mais aussi en Mayenne et dans une partie de la Normandie et de l’Ile-de-France, le ramassage scolaire est suspendu ce mercredi. À Rennes, Saint-Malo, Lannion et Saint-Brieuc, aucun bus ne circule. La circulation est délicate sur de nombreux axes dans l’Ouest alors que la situation rentre dans l’ordre en Ile-de-France. L’enseignement à distance sera « privilégié » dans les Yvelines, l’Essonne et le Val-d’Oise mercredi 11 février mais un accueil minimum sera prévu dans chaque établissement pour les étudiants qui n’ont pas de solution, a précisé le rectorat de Versailles.

Une couche de plusieurs centimètres recouvre les départements en alerte et les chutes de neige se poursuivent dans l’Est. Dans les Hauts-de-France, le froid domine, avec des températures ressenties qui peuvent frôler les -20 °C par endroits.

Dans le Finistère, 200 camions bloqués. Une cinquantaine de camions ont également dû s’arrêter sur la nationale 164 à Carhaix. La glace peut encore se produire très localement.

La ville de Paris appelle également au déclenchement du plan «froid extrême». Il fera également froid, notamment en Normandie ou en région parisienne, avec des températures ressenties entre -10 et -15 ° C mercredi et jeudi.

« Il est urgent que l’État déclenche le Plan Grand Froid pour permettre d’ouvrir de nouveaux lieux d’accueil, de jour comme de nuit », a déclaré sur Twitter Léa Filoche, adjointe d’Anne Hidalgo, chargée des solidarités et des affaires sociales. « Aujourd’hui, tous les dispositifs sont pleins, il n’y a pas de place », a-t-elle ajouté, suggérant la réquisition des hôtels à moitié vides en raison de l’épidémie de coronavirus.

LIRE AUSSI :

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media