×

Goodyear : le PDG de Titan dérape dans une lettre à Montebourg

Partager sur Facebook

Dans une lettre adressée au ministre du Redressement productif, le PDG du groupe Titan raille les ouvriers de l’usine Goodyear d’Amiens et notamment le « syndicat fou » en parlant de la CGT.

logo de Goodyear

Cette lettre envoyée au ministre est une réponse d’un courrier envoyé par Mr Montebourg à l’entreprise Titan le 31 janvier dernier dans lequel il demandait à l’entreprise de bien vouloir entamer des négociations concernant la reprise de l’usine Goodyear d’Amiens qui est menacée de fermeture, et où 1173 postes risquent de disparaître.

« Goodyear a essayé pendant plus de quatre ans de sauver une partie des emplois à Amiens, qui sont parmi les mieux payés, mais les syndicats et le gouvernement français n’ont fait rien d’autre que de discuter« , écrit Maurice Taylor, le PDG de Titan. « J’ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures (sic). Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures« .

L’homme ajoute que les syndicalistes lui auraient répondu qu’en France c’était comme ça que les journées de travail se passaient… Ce à quoi, il répond dans sa lettre au ministre : « Monsieur [le ministre], votre lettre signale que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? ».

Un PDG exemplaire

« Titan est celui qui a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français« , se moque-t-il, ajoutant ensuite que le « fermier français veut des pneus pas chers. Il se moque de savoir s’ils viennent de Chine ou d’Inde. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin« .

Pour finir, Mr Taylor indique au ministre du Redressement productif que la France peut bien « garder les soi-disant ouvriers« . Mr Montebourg n’a pas souhaité commenter cette missive, se contentant d’indiquer que cela pourrait « nuire aux intérêts de la France« .

Le délégué CGT de l’usine d’Amiens Nord, Michael Wamen, a vivement réagit à cette lettre, la qualifiant d’insultante envers les ouvriers de l’usine. Selon lui le PDG de Titan, « ce directeur d’un groupe, d’une multinationale, est plus près d’un asile psychiatrique que d’un groupe dont il peut tenir les rênes…« 


Contacts:

1
Laisser un message de réponse

1000
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
le plus récent le plus ancien
Claude

Ce patron fera moins le malin quand les ouvriers des pays émergents seront davantage syndiqués qu’ils ne le sont aujourd’hui. On voit bien d’ailleurs que ce mouvement est en marche, particulièrement en Chine, où des manifestations violentes et des grèves se manifestent de plus en plus…

A moins que la solution soit de mettre les salaires français au même niveau que les Chinois ?


Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.