×
google news

Inquiétudes pour l’usine Audi Bruxelloise

La Belgique a connu de multiples fermetures d’usines automobiles au fil des ans. Renault a fermé ses portes en 1997, Volkswagen en 2006, Opel en 2010 et Ford en 2014. Ces fermetures ont entraîné la perte de milliers d’emplois et la crainte de l’ajout du nom d’Audi à cette liste ne fait que s’accroître parmi les instances publiques et syndicales. L’usine d’Audi à Forest-Bruxelles, employant 3 000 travailleurs, est actuellement en pleine alerte après la licenciement de 400 intérimaires et 70 personnes par sous-traitance.

Il est à noter que l’usine avait connu une sincère menace en 2006 quand Volkswagen avait cessé la production de la Golf à Forest, pour l’avoir transférée vers l’Allemagne, ce qui avait entraîné la suppression de 3 200 emplois. Cependant, l’usine avait repris du service en 2007 sous la marque Audi, qui avait délocalisé la production de l’A1 à Forest.

Néanmoins, malgré la délocalisation de la production de ce modèle vers l’Espagne en 2018, l’offre du gouvernement belge a permis d’assigner à l’usine de Forest la fabrication d’un véhicule électrique, le Q8 e-Tron, un SUV haut de gamme.

En raison de son coût élevé, allant de 85 000 à 125 000 euros, cette voiture de luxe n’est pas très populaire en Europe, par rapport à la Chine et aux États-Unis. Destinée à être mise à jour en 2026, elle sera désormais produite au Mexique et probablement aussi en Chine. De ce fait, l’usine belge, qui ne fabrique que ce modèle, est menacée de restructuration ou de fermeture. Ceci placerait Volvo, avec son usine de Gand et ses 6 500 employés qui sont chargés de la fabrication du nouveau petit SUV EX30, en tant que seule marque encore assemblée dans le royaume. Or, Volvo a récemment établi une nouvelle unité en Slovaquie.

La dimension cruciale du cas Audi-Forest pour l’administration publique est manifestée par l’intervention personnelle du Premier ministre, Alexander De Croo. Il a organisé une rencontre le vendredi 12 avril avec la direction de l’usine, un responsable allemand de la stratégie de la marque, plusieurs membres de son gouvernement et des régions de Bruxelles, flamande et wallonne. Les syndicats n’étaient pas invités à la rencontre, car la direction d’Audi en Allemagne aurait exigé que les participants signent un accord de confidentialité.

En créant sa « task force », M. De Croo espère garantir le futur de l’usine et éventuellement lui attribuer un nouveau modèle, soit d’Audi ou possiblement d’une autre marque du groupe. En 2023, l’usine bruxelloise avait souhaité produire partiellement l’Audi Q4 e-Tron, mais la direction allemande a mis un terme à cette ambition. La vente d’autres modèles électriques du groupe restait au point mort, ce qui maintenait l’usine allemande de Zwickau en position privilégiée pour la fabrication.

Vous avez encore 42.94% de cet article à parcourir. La partie suivante est exclusivement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1573
Economie

Douze blessés après turbulences sur Qatar Airways

26 mai 2024
Le dimanche 26 mai, un vol de Qatar Airways, QR107, reliant Doha à Dublin a rencontré des turbulences majeures lors de son passage au-dessus de la Turquie, causant des blessures…
example 1543
Economie

LBX: Transformation timide pour Lexus

26 mai 2024
Lexus, un expert dans la production de voitures propres et raffinées de type hybride, a également été remarqué pour sa stratégie commerciale peu conventionnelle. Au lieu de diversifier son catalogue…