×

Comment se passe l’élection d’un pape ?

La Chapelle Sixtine à Rome
La Chapelle Sixtine - Crédits : Wikimedia.org

Depuis jeudi 20 heures, le Vatican est en période dite de « Sede vacante » qui se prolongera jusqu’à l’arrivée d’un nouveau souverain pontife. L’élection du prochain pape se tiendra durant le Conclave. Comment se passe ce Conclave ? Et surtout, comment se déroulera l’élection du prochain Pape ?

Le pape Benoît XVI – Crédits : Wikimedia.org

L’élection d’un nouveau pape se déroule depuis plusieurs siècles au sein de la chapelle Sixtine à Rome au cours de laquelle des cardinaux du monde entier votent pour un nouveau pape par un conclave, c’est-à-dire à huis clos, et plus précisément « sous clé » venant du latin « cum clave ».

Depuis l’élection de Grégoire X en 1271, les règles de l’élection d’un nouveau pape n’ont guère changé même si bien sûr des ajustements ont été introduits au cours des siècles.

Les cardinaux pouvant être désignés comme électeurs ne doivent pas avoir plus de 80 ans, ce qui fait qu’actuellement, seuls 118 cardinaux dans le monde seront amenés à voter pour la succession de Benoît XVI. De plus, le nombre maximal de cardinaux présents lors de ce conclave ne doit pas dépasser 120.

Ce conclave doit s’étaler sur une durée minimum de 15 jours et ne doit en aucun cas dépasser 20 jours suite à la mort ou au renoncement du précédent pape. Au terme de ce conclave, les cardinaux se réunissent à la chapelle Sixtine, les portes sont fermées à clés puis retirées, le cardinal camerlingue à l’intérieur vérifie que les portes sont bien closes, ainsi que le préfet de la Maison pontificale à l’extérieur.

Les cardinaux n’ont pas le droit de voter pour eux et jurent de ne pas divulguer leur vote. Ils doivent également prêter serment de respecter le résultat du vote.

Une élection très codifiée

Issus de divers pays de la planète, ces cardinaux-électeurs ne sont pas représentés de manière égale. Le poids de l’histoire et des traditions importe plus que la démographie des catholiques de chaque pays. Ainsi, l’Europe est sur-représentée avec 62 cardinaux-électeurs, dont 28 rien que pour l’Italie.

L’Amérique latine ne compte que 20 électeurs, l’Afrique 11 et l’Asie 11 également, même si ces continents ont un poids de plus en plus affirmé depuis 50 ans. Concernant l’Amérique du nord, 14 cardinaux-électeurs sont américains et 4 sont canadiens. Pour finir, l’Australie n’a qu’un seul cardinal représenté lors de ce conclave.

La Chapelle Sixtine à Rome

Plusieurs tours se dérouleront lors de ce conclave, du fait notamment de l’interdiction par l’église de mener une campagne électorale, même si certains cardinaux sont donnés favoris, plus communément appelés par les médias : papables.

Le cardinal élu sera celui qui aura obtenu au moins les deux tiers des voix lors des scrutins qui se déroulent deux fois par jour, le matin et le soir. Une fois l’élection terminée, une fumée sort de la chapelle Sixtine pour informer les fidèles réunis sur la place Saint Pierre. Si la fumée est blanche, un nouveau pape a été élu, si elle est noire aucun pape n’a été désigné.


Contacts:

3
Laisser un message de réponse

1000
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
le plus récent le plus ancien
Odi

merci pour l’information c’était vraiment très intéressant. Cependant, vous n’expliquez pas comment le nom d’un pape est choisi: avez-vous une idée à ce sujet? merci

Jean-Michel Chipeau

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un Pape change de nom après avoir été élu par les cardinaux, mais aujourd’hui cela est plus de l’ordre de la tradition. Un des premiers à avoir changé de nom était Jean II en 533 qui avait comme nom de Baptême, Mercure, il était donc impossible pour un pape de prendre un nom païen… Le Pape choisit le nom qu’il veut lors de sa nomination. Il pourrait ainsi très bien s’appeler Chuck II ou conserver son nom de baptême. Mais la tradition veut que ce soit le nom d’un ancien Pape qui soit choisi,… Lire la suite »

Livre catholique

Bonjour au Pape François et pour ce dossier,

Je suis assez étonné de voir que l’élection d’un pape prenne maintenant si peu de temps.
Un conclave de moins de deux jours pour une décision si importante, alors que ça pouvait durer des semaines auparavant…

Bonne chance à François Ier, il a beaucoup de travail en perspective.


Contacts: