×
google news

Coronavirus : Macron s’exprime sur les lieux de culte

Partager sur Facebook

La crise sanitaire du Coronavirus demande de la prudence : selon Macron, la réouverture n'est pas encore possible pour les lieux de culte.

macron coronavirus lieux culte
macron coronavirus lieux culte

Emmanuel Macron a donné son avis sur la réouverture des lieux de culte suite à l’épidémie de Coronavirus. Le chef de l’État a souhaité discuter des conséquences de la crise sur les lieux de culte directement avec les autorités spirituelles. La réalité est que les assemblées ne seront pas possibles au moins avant l’été. Pour parler avec les autorités ecclésiastiques, Macron a convoqué une audioconférence, qui a duré plus de deux heures.

Réunis, des représentants de toutes les religions étaient présents sur le territoire français. Au début de la réunion, le Président a annoncé son intention d’être franc sur la situation des lieux de culte. Ils ne rouvriront pas le 11 mai comme les écoles mais, selon l’évolution de la situation, pas avant juin.Emmanuel Macron a en effet souligné les risques liés à une réouverture trop précoce et la possibilité de déclencher une deuxième vague d’infections. Retomber au plus fort d’une crise d’urgence rendrait vains les efforts consentis jusqu’à présent.

Macron : quand les lieux de culte rouvriront-ils après le Coronavirus ?

La réouverture des lieux de culte en suite de l’épidémie de Coronavirus n’est pas proche, selon Macron. La situation est en constante évolution, pour y faire face nous devons agir avec prudence, a souligné le chef de l’Etat. Les plus grandes autorités ont été impliquées dans cette nomination. Le grand rabbin Haim Korsia, le représentant protestant François Clavairoly, le président de la Conférence épiscopale Éric de Moulins-d’Amieu de Beaufort, le représentant du culte musulman Mohammed Moussaoui et aussi du culte bouddhiste Olivier Reigen Wang-Genh.

Le président a demandé à tous de contribuer à l’explication de la situation aux citoyens français. Ce qui unit les interventions des représentants des différentes religions, c’est la volonté de protéger les plus faibles. La demande est que le gouvernement accorde en premier lieu une plus grande attention aux personnes les plus fragiles. Pour cette raison, la restauration des visites dans les maisons de retraite a été autorisée. Peut-être la même chose sera-t-elle accordée dans les hôpitaux pour les mourants.

La rencontre a alterné des expressions d’espoir et de peur. Le président Macron a déclaré que les sociétés connaissent leur finitude après l’apparition du Coronavirus. La conscience des citoyens est dans l’équilibre entre le désir de recommencer et la peur de la sécurité de sa santé. Mais les messages d’espoir ne manquaient pas. Le rabbin Haim Korsia a exprimé son plaisir de voir tout le monde également impliqué: « c’était beau de voir tout le monde espérer ensemble ».

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.