×
google news

Citroën DS5 THP 200 & Hybrid4 : nouvelle star

Du courage.
C’est ce qui a permit à Citroën d’écrire ses meilleurs pages.
Quand elle l’avait laissé de côté, la maison nous avait donné des résultats bien moins intéressants.
Mais depuis plusieurs années, le constructeur a retrouvé son audace d’autrefois.
Et la DS5 que nous avons eu l’opportunité d’essayer ne fait que le confirmer.

Du courage nous disions.
Il en faut pour se lancer dans un secteur, celui des autos de grandes dimensions premium, dans lequel les français ont du mal à s’imposer.
Mais cette fois Citroën semble assez sûr de lui pour rompre avec un passé récent pas très reluisant.
La DS5 naît comme la troisième pièce d’un puzzle -celui de la gamme DS- destinée à s’agrandir ultérieurement, et a de solides fondations.
Les mêmes qui ont garanti le succès de la DS3 et qui est en train de faire décoller la DS4.
Une ligne unique, beaucoup de qualités et surtout une technologie de haut niveau.
Esthétique et intérieursComme pour chaque modèle de la DS, la DS5 a misé sur le design, un porte-drapeau, une déclaration.
Un peu monovolume, un peu coupé, elle évoque le style surprenant du prototype C-Sportlounge présenté par Citroën au Salon de Francfort de 2005.
Difficile de penser à un modèle aujourd’hui sur le marché qui soit aussi proche d’une Concept-car avec une telle audace esthétique.
Si vous voulez passer inaperçus, choisissez une autre auto.
Cette originalité se retrouve à l’intérieur.
Tout y est très soigné.
Les sièges sont opulents et très particuliers.
La recherche est bien là, en commençant par la sélection des matériaux, leur combinaison, le design des détails.
Et c’est une réussite !Dans l’enthousiasme général nous pourrions juste donner un mauvais point à la console centrale : Les matériaux plastiques utilisés ne sont pas à la hauteur de l’aluminium utilisé pour la corniche et l’horloge analogique.
La position de conduite de la DS5 est inédite : on a l’impression d’être assis en hauteur et d’avoir peu de centimètres qui nous séparent du plafond de l’auto, un peu comme dans les coupés.
On peut imaginer que le toit panoramique aura raboté un peu l’hauteur de l’auto.
L’habitacle est très accueillant pour quatre : les passagers arrière ont un bel espace à disposition (malgré les 453 cm en longueur), mais un troisième passager à l’arrière demanderait un peu de sacrifice de la part des deux autres.
Question visibilité il suffit de s’en remettre à la caméra de recul qui vous aidera dans toutes vos manoeuvres : la lunette arrière est assez étroite, comme en général toute la section arrière de la voiture.
Le porte bagages mesure par contre 468 litres et bénéficie de très bonnes finitions.
Sur routeLa nouvelle Citroën DS5 a toutes les qualités pour affronter un long voyage, à commencer par son confort à bord.
Les jantes 19 absorbent les imperfections de la route.
En outre l’isolation acoustique de l’auto est très bonne.
Un distingo est à faire entre la 1.
6 THP de 200 CV et la Hybrid4 où le bruit typique des quatre cylindres à gasoil est récurent.
Surtout en mode Sport lorsqu’on lui demande toute sa puissance.
Le turbo essence plus puissant de la gamme DS5 est une unité que nous avons déjà eu l’occasion de rencontrer sur d’autres modèles du groupe PSA.
Et on avait déjà alors remarqué toutes ses qualités.
Prête au minimum, élastique comme un diesel, agressive et toujours agréable.
Sa réserve de chevaux et de newtonmètres s’est révélée efficace malgré la masse de la DS5.
La DS5 Hybrid4 doit tout son charisme à des solutions techniques uniques au monde : la combinaison d’une mécanique diesel à un moteur électrique, et le layout du powertrain, avec la seconde unité nichée dans l’axe postérieur.
Sur route l’ensemble fonctionne très bien sans aucun type d’hésitation entre le passage de l’alimentation thermique à électrique.
Le mode Auto semble être plus équilibré : du couple autant que vous en voulez.
Le mode ZEV est plus adapté lui à des situations de routes encombrées, pour une utilisation urbaine.
Si l’on n’abuse pas sur la pédale d’accélération, on arrive à des niveaux de consommation très réduits.
La direction, même si elle n’est pas particulièrement direct et communicative, n’a pas entamé notre plaisir de conduite.
La stabilité et la tenue de route sont excellentes.
On a l’impression qu’on peut compter sur un châssis solide, avec des suspensions efficaces et des pneus sérieux.
Qualités et défautsNous avons aiméFinitionsDesignLes moteurs et la technologieNous avons moins aiméBoîte de vitesse robotisée CMP-6

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
Contents.media