×
google news

Suisse, légalisation de la machine à suicide assisté actionnée par l’utilisateur à l’intérieur

Une machine à suicide portable est devenue légale en Suisse : les Sarco Suicide Pods, développés par Exit International.

Suisse, légalisation de la machine à suicide assisté actionnée par l'utilisateur à l'intérieur

Une percée dans le domaine du suicide assisté nous vient de Suisse, où une machine à suicide portable a été légalisée.

Suisse, légalisation de la machine à suicide assisté

La commission d’examen médical de la Suisse a légalisé la machine à suicide, qui peut prendre forme simplement à l’aide d’une imprimante 3D et qui est destinée à tous ceux qui veulent mettre fin à leur vie.

Les Sarco Suicide Pods ont été développés par Exit International et accompagnent le suicide assisté. La machine peut être commandée directement par l’utilisateur qui se trouve à l’intérieur.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Exit International (@exitinternational)

Suisse, légalisation de la machine à suicide assisté : comment ça marche ?

Afin de vérifier la volonté de la personne de s’engager sur la voie du suicide assisté, elle sera soumise à un test.

Ils devront répondre à des questions préenregistrées et appuyer sur un bouton pour lancer le processus, qui prend moins d’une minute.

Le Sarco peut être actionné par l’utilisateur à l’intérieur de la machine, en diminuant le niveau d’oxygène. La mort survient en raison de l’hypoxie et de l’hypocapnie. De cette façon, la personne est assurée d’une mort relativement paisible et indolore.

Déclarations

Le fondateur d’Exit International, la société qui a conçu les Sarco Suicide Pods, a déclaré :

« Nous voulons supprimer toute forme d’examen psychiatrique du processus et permettre à l’individu de contrôler lui-même la méthode. »

« Notre objectif est de développer un système de dépistage par intelligence artificielle pour établir la capacité mentale de la personne. Bien sûr, il y a beaucoup de scepticisme, surtout de la part des psychiatres », souligne le fondateur, Philip Nitschke.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media