×
google news

Un Tweet qui condamne à mort…

Un journaliste saoudien, Hamza Kashgari, âgé de 23 ans, a été arrêté à Kuala Lumpur en Malaisie avec l'aide d'Interpol puis extradé vers Riyad.

Un journaliste saoudien, Hamza Kashgari, âgé de 23 ans, a été arrêté à Kuala Lumpur en Malaisie avec l’aide d’Interpol puis extradé vers Riyad.
Les autorités de son pays lui reproche d’avoir publié sur son compte Twitter des messages contestataires à l’attention du prophète Mahomet.

Le 4 février dernier, il publiait sur son compte une adresse à destination du prophète :  » Le jour de ton anniversaire, je te trouve où que je me tourne. J’ai aimé certaines choses en toi mais j’en ai abandonné d’autres, et je n’ai pas compris beaucoup de choses à ton sujet.

« 

Dans la foulée, le ministre de l’Information lui interdit de poursuivre ses activités journalistiques. Le cheikh Nasser al-Omar appelle pour sa part à son exécution. Pour le comité des fatwas, les écrits du journaliste constituent une  » apostasie « , passible de la peine de mort.

Traqué, Hamza Kashgari fuit vers la Malaisie. Mais l’Arabie Saoudite lance un mandat d’arrêt et Interpol coopère avec les autorités saoudiennes pour son arrestation. Ce qui suscite l’indignation de plusieurs ONG, dont Amnesty International.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media