×
google news

Hidalgo à la Présidentielle : hausse du Smic et égalité salariale

Il y a aujourd'hui une « consensus pour dire que les salaires ne sont pas assez élevés ». C’est pourquoi « le premier sujet abordé sera la question des salaires ».

Hidalgo à la Présidentielle : hausse du Smic et égalité salariale

Interviewée par France Info ce mardi 25 octobre, Anne Hidalgo a décrit les fondements de son programme : une augmentation du Smic d’au moins 10 à 15% et l’égalité salariale entre hommes et femmes.

Le programme d’Anne Hidalgo pour la Présidentielle 2022

« Je suis une femme de gauche, une écologiste par les actes et cela, personne ne viendra me l’enlever, et une féministe, une humaniste et une républicaine ». C’est ainsi qu’Anne Hidalgo s’est présentée à France Info le 25 octobre.

Les grandes lignes de son programme avaient déjà été annoncées : transition écologique, réduction de la bureaucratie, augmentation des salaires.

Mais la maire de Paris et candidate à la présidentielle a décrit à France Info les principaux objectifs de son programme : l’augmentation du Smic et l’égalité salariale entre hommes et femmes.

L’augmentation du Smic

Le maire socialiste souligne qu’il est encore nécessaire d’en parler, mais assure qu’ « il y aura une revalorisation massive, au moins entre 10 % et 15 % dans une première étape, de l’ordre de 150 € ».

Selon Hidalgo, il y a aujourd’hui une « consensus pour dire que les salaires ne sont pas assez élevés et que le travail doit payer ». C’est pourquoi « le premier sujet abordé sera la question des salaires ».

« Il va falloir augmenter les salaires pour que le travail paie et il permette de vivre dignement » a-t-elle declaré.

L’égalité salariale entre les femmes et les hommes

Hidalgo a aussi déclaré qu’elle fera« de la question de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, le rendez-vous » de son quinquennat.

« Je ne laisserai pas faire cette situation qui fait qu’il y a encore 20 % d’écart entre les salaires des hommes et des femmes. C’est indigne d’une démocratie comme la nôtre » a-t-elle souligné.

Le maire a appelé à de « grandes négociations, avec une grande conférence sociale entre les partenaires sociaux ». En fait, il n’y a pas que le président de la République qui doit tout décider : Hidalgo est convaincue que de nombreuses entreprises en France travailleront pour régler ce problème.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media