×
google news

Crise des sous-marins, la France met en garde : « Cela va peser sur l’avenir de l’OTAN, Biden est comme Trump sans Twitter »

Il s'agissait d'un choix précis pour empêcher Paris de faire obstacle à l'accord qui est au cœur du nouveau pacte militaire tripartite avec le Royaume-Uni.

https://pixabay.com/it/photos/sottomarino-cannoni-torre-3989444/

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a décrit ce que l’on appelle désormais la crise des sous-marins entre la France, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni. De l’huile sur le feu sur ce qui semble être une lourde crise diplomatique pas vue depuis longtemps entre les pays occidentaux.

Crise des sous-marins, la France met en garde : « Cela va peser sur l’avenir de l’OTAN »

« Duplicité et mensonges » de la part des États-Unis et de l’Australie qui « vont peser sur l’avenir de l’OTAN » en raison de la méthode Biden « qui ressemble à la méthode Trump mais sans Twitter« , avec le soutien de la Grande-Bretagne qui pourtant « n’est que la roue de secours« . Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a utilisé des mots sévères pour décrire ce qui est désormais défini comme la crise des sous-marins entre la France, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni.

Ces propos ont jeté de l’huile sur le feu de la controverse, et interviennent quelques heures seulement après une autre mesure formelle importante prise par Paris, avec le rappel des ambassadeurs aux États-Unis et en Australie pour consultations. Il s’agissait d’une crise diplomatique sans précédent depuis longtemps entre les pays occidentaux, résultant de la décision de l’Australie d’annuler un contrat de 100 milliards de dollars qui prévoyait la fourniture de sous-marins conventionnels par la France, au profit de sous-marins nucléaires américains.

Cette décision a été d’autant plus amère pour Paris qu’elle est intervenue sans prévenir, mais après des mois de négociations sous le manteau, tenues secrètes par Washington et Londres, qui savaient tout. Malgré plusieurs réunions de haut niveau, dont celle entre Joe Biden et Emmanuel Macron, les États-Unis n’ont jamais informé Paris des négociations secrètes avec l’Australie, qui a fait de même.

Il s’agissait d’un choix précis pour empêcher Paris de faire obstacle à l’accord qui est au cœur du nouveau pacte militaire tripartite avec le Royaume-Uni dans une clé antichinoise, surnommée Aukus.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media