×
google news

Coronavirus en France : changement du code de travail

Partager sur Facebook

La France a décidé de contrer davantage les effets économiques de l'épidémie de Coronavirus et propose une modification du code de travail.

coronavirus france code de travail
coronavirus france code de travail

Sur le territoire français, l’épidémie s’accélère et le gouvernement est obligé de prolonger la période de confinement du pays. Pour répondre aux difficultés posées par la crise du Coronavirus en France, le gouvernement a mis en œuvre des modifications du code du travail.

Changement du code tu travail en France à cause du Coronavirus

Pour contrer les effets néfastes de l’épidémie, un durcissement des mesures restrictives a été lancé sur le territoire français. Le 22 mars, le gouvernement a adopté un nouveau projet de loi. L’objectif est de contraster les difficultés de l’épidémie de Coronavirus, en aidant les travailleurs et en évitant les emplois au noir.

Seront mises en œuvre des mesures exceptionnelles, il y a deux nouveautés. La première est de faciliter le recours au chômage partiel. Le deuxième objectif est de faire en sorte que les travailleurs disposent plus librement de leur salaire.

Mesures provisoires

Lors du débat à l’Assemblée nationale, le ministre du travail Muriel Pénicaud a défini ces nouvelles mesures uniquement à titre temporaire. Le gouvernement a également communiqué l’introduction de nombreuses mesures de soutien à l’économie française en général. Bien que l’opinion publique ne soit pas encore au courant du contenu précis du projet de loi, le contenu est concevable.

Les modifications provisoires concerneront différents domaines de la relation entre le travailleur et le chef. La possibilité pour les chefs d’emploi d’imposer des dates de congés payés sera modifiée. En effet, ils ne peuvent exercer ce droit que si un accord d’entreprise l’autorise.

Dans une première version, en effet, le chef d’emploi pourrait de manière autonome et sans restrictions imposer les dates des vacances. Par conséquent, le résultat obtenu est un bon objectif. Cependant, le chef d’emploi pourra toujours décider unilatéralement sur tous les jours fériés, les périodes de repos, le temps indépendant non rémunéré et les dates de travail.

La Force Ouvrière reproche cependant à l’action du gouvernement, se considérant déçue. Plutôt que des mesures exceptionnelles sur le code de travail dont la durée est imprévisible, il aurait préféré un autre type d’action. Yves Veyrier affirme que les travailleurs auraient préféré que le gouvernement donne une chance à la négociation collective.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.