×
google news

Essai pneu Pirelli Diablo Supercorsa SP aux Ecuyers

Partager sur Facebook

Contrairement aux RC8 à dispositions au Track’N’Test organisé par KTM sur le circuit des Ecuyers, les RC8R sont toutes équipées de redoutables Pirelli Diablo Supercorsa SP.
Pour bien saisir son exclusivité dans la gamme Pirelli, le récent Diablo Rosso Corsa (bi-gomme à l’arrière) pourvu d’un large spectre d’utilisation se situe entre le Diablo Rosso (dont sa carcasse est issue) et en dessous du Diablo Supersorsa SP qui nous occupe.
En terme de performance, il se trouve donc à 2 niveaux au-dessus du Diablo Rosso testé sur la RC8.
Vous suivez? Rien qu’un pneu de course pour équiper la RC8R, mais aussi l’Aprilia RSV4 Factory que nous avons également essayée.
Sauf que ce produit homologué route (!) est bien un pneu racing moulé vraiment orienté piste.
Par exemple, c’est ce même produit qui est utilisé en mondial Supersport, avec plusieurs qualités de gomme.
Impressionnant.
Vu les conditions de l’essai, le Diablo Supercorsa SP est tout de suite dans son élément.
En dépit d’une différence de génération avec les enveloppes Pirelli à carcasse EPT, le temps de chauffe n’est pas plus long qu’avec son cousin Diablo Rosso.
Sans connaître non plus les pressions adoptées par KTM pour cette journée, le Supercorsa s’avère rapidement plus précis et incisif.
Surtout, il se montre constant et sans mouvement, jusqu’à la fin de session sous un soleil de plomb.
Quel grip!Le pneu arrière encaisse le couple et les 170 chevaux de la RC8R à la sortie du virage 18 sans la moindre faiblesse.
Les nombreux dévers en sortie de courbes 1 et 8 ne lui font pas peur, un peu quand même côté poignée de droite.
Malgré l’absence d’anti-dribble, les Supercorsa n’ont manifesté aucune dérive au fameux freinage de la descente avant le virage n°2.
Le profil plus triangulaire rend l’inscription vive, sans toutefois surprendre son chauffeur.
Le changement d’angle ne pose aucun problème, qui plus est avec une partie-cycle aussi affûtée que celle de la KTM de Superbike.
Le feeling du train avant est extraordinaire et le rythme adopté avec la RC8R me paraît plus rapide que celui de la RC8 équipée en Diablo Rosso.
Mais, tout cela se passe dans des conditions idéales pour lesquelles ils sont conçus.
Rappelons nous que sur la route au guidon de l’Aprilia RSV4 Factory avec la même monte, on a vite fait de se trouver moins fier quand les conditions sont soudain dégradées.
C’est pourquoi nous allons nous retrouver avec une 3ème monte testée dans le même cadre d’essai.
C’est un train de pneus qui est sensé faire le grand écart entre les Diablo Rosso et les Diablo Supercorsa SP à un prix plus concurrentiel que les Diablo Rosso Corsa.
Alors, à très vite!Conditions d’essai: temps très chaud et ensoleillé, températures au-dessus des 30°CPiste empruntée (boucle): circuit des Ecuyers (tracé 3,5 km)Pneu testé: Pirelli Diablo Supercorsa SPAnnée de commercialisation: ncDimensions av: 120/70 ZR17Dimensions ar: 190/55 ZR17Pressions utilisées: ncEtat des enveloppes: quelques roulages effectués, mais très bon état généralMoto de l’essai: KTM RC8R 2010 en ‘full’Photo : Jim

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
loading...
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Contents.media