×
google news

Les Formule 1 révolutionnaires, épisode 7

En 1981, la FIA avait décidé d’interdire les fameuses voitures ailerons et d’imposer aux monoplaces de Formule 1 une garde au sol minimale de 6 centimètres.
Lotus voyait ainsi son innovation et son avantage réduite à néant mais le génial Colin Chapman avait plus d’un tour dans sa casquette…Pour contourner ces contraintes réglementaires, Colin Chapman imagina tout simplement une monoplace à double châssis ! Concrètement, le premier châssis comprend la coque, le moteur et les suspensions, le second châssis se superpose au premier et est uniquement constitué de la carrosserie.

Le principe du système est de faire supporter au deuxième châssis toutes les charges aérodynamiques tout en permettant grâce à un astucieux système de ressorts de plaquer la voiture à la piste et de retrouver l’effet de sol.
Mais les concurrents de lotus, craignant de subir une nouvelle domination sans partage des monoplaces britanniques, portèrent réclamation auprès de la FIA qui interdit aussitôt la Lotus 88 en la déclarant illégal.
Lotus n’eut d’autre choix que de concevoir une version classique de la 88, la 87.

Comme on peut s’en douter, la 87 se révéla bien moins performante, du moins en théorie, à la 88 et ne remporta pas la moindre victoire.
Ajoutez à cela les ennuis juridiques et financiers du principal sponsor de l’écurie, le pétrolier américain Essex, et vous comprendrez mieux pourquoi Nigel mansell et Elio de Angelis, les pilotes, ne purent sauver que quelques points.
Est-ce en raison de ce désaveu, toujours est-il que ce sera la dernière innovation marquante de Colin Chapman en Formule 1 qui décédera d’une crise cardiaque en 1982.
Jamais Lotus ne retrouvera son lustre d’antan, malgré un certain Ayrton Senna au volant.
A moins qu’en 2011, les Lotus-Renault ne se révèlent dignes de la légende !

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contentsads.com