×
google news

« Ruffin en campagne Somme législatives 2024 »

Dans le quartier des Provinces à Abbeville, un homme déambule seul sous un soleil estival avec un microphone à la main. Derrière lui, une camionnette l’accompagne lentement, arborant un énorme ballon rouge. Le véhicule indique clairement « Avec François Ruffin » et « Picardie Debout », le nom de son petit mouvement politique. En ce dimanche 23 juin, à seulement une semaine des élections législatives, le député actuel de la première circonscription de la Somme, élu pour la toute première fois en 2017, se trouve en pleine campagne. Vêtu d’une chemise blanche éclatante, il se promène à travers ce quartier moins privilégié du peuple, interagissant avec les résidents. Il lance, « Bonjour, Les Provinces, c’est votre député François Ruffin à l’appareil. J’espère que vous voudrez bien me renvoyer à l’Assemblée afin que je puisse continuer à défendre vos intérêts. Notre objectif est de ne pas uniquement servir les riches, mais aussi les moins favorisés », annonce-t-il.

Sa voix retentit dans les avenues de béton. Quelques personnes apparaissent à leurs fenêtres dans ces logements sociaux. François Ruffin énonce son programme social : équité fiscale, investissements dans les hôpitaux, les écoles, le logement, revalorisation des aides sociales et des pensions. Le député-journaliste déclare : « Je suis persuadé que vous êtes la véritable force du pays », adressant ses mots à ceux qui ont du mal à boucler leurs fins de mois.

L’ex-officiel habituel consacre généralement une demi-année pour faire campagne dans les 380 municipalités de sa circonscription, une forteresse de gauche que le Rassemblement national (RN) aspire à conquérir. Cependant, cette fois, il ne dispose que de trois semaines pour persuader. En 2022, il avait triomphé contre son adversaire du RN, Nathalie Ribeiro-Billet, lors du deuxième tour, en remportant 61% des votes. À ce moment-là, elle avait réussi à obtenir 40% des votes sans même quitter sa maison. En deux ans, l’extrême droite a continué son ascendance, atteignant 44% lors de l’élection européenne du 9 juin (comparativement à 31,4% au niveau national) dans la circonscription. La gauche, quant à elle, n’a attiré que 26% des votes. « Nous sommes confrontés à des vents contraires, particulièrement dans un endroit comme celui-ci », confesse le natif d’Amiens.

Mélenchon, « un obstacle à la victoire »

En Somme, le nom de François Ruffin est au centre de la campagne électorale. L’influence de Jean-Luc Mélenchon, le fondateur de La France insoumise (LFI), est rebutante. Sur le matériel de campagne, le Nouveau Front populaire, la nouvelle alliance de gauche, est mentionné très discrètement. Magali (qui a choisi de ne pas divulguer son nom de famille) avait effectué du porte-à-porte la semaine précédente : « Le problème qui se pose, ce n’est pas [Jordan] Bardella, c’est Mélenchon », rapporte-t-elle.

Sur France 3, lors du débat de la veille, le candidat triplement nommé à l’élection présidentielle a de nouveau déconcerté les partisans de François Ruffin en affirmant qu’il était « prêt à diriger le pays ». Il a également exprimé son sentiment que l’élection européenne avait décidé de son « désaccord » idéologique avec le représentant de la Somme. « Plutôt que de faire le tour des plateaux télévisés, Jean-Luc devrait engager la lutte sur le terrain, il devrait affronter le RN dans une circonscription, comme il a pu le faire en 2012 à Hénin-Beaumont, malgré sa défaite », a-t-il répliqué, convaincu que le positionnement de Jean-Luc Mélenchon ne peut qu’entrainer la défaite de la gauche.
Veuillez noter que cet article est incomplet, 58.79% de contenu reste à lire et est accessible uniquement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1073
Politique

« Candidature Tubiana pour Matignon, LFI en rupture »

16 juillet 2024
Suite au renoncement d'Huguette Bello, présidente du conseil régional de la réunion, à se présenter comme candidate du Nouveau Front populaire (NFP) au poste de Premier ministre, un autre candidat…