×
google news

Phase complémentaire: candidats déçus cherchent chute

Il existe une nouvelle fonctionnalité attendue et observée attentivement sur la plateforme Mon master, par les diplômés et les administrateurs de cours. Suite à la forte fluctuation des demandes constatée en 2023, une phase supplémentaire aura lieu du 25 juin au 31 juillet pour combler les sièges encore disponibles. Les élèves devront classer leurs choix en fonction de leurs préférences pour faciliter le processus d’admission.

Cette étape sera accessible à ceux qui n’ont pas reçu d’offre d’admission, ceux sur la liste d’attente, ou ceux qui n’ont pas encore confirmé une proposition. Les candidats pourront faire jusqu’à dix nouveaux choix de Master en formation initiale et dix en alternance.

Cependant, pour les jeunes qui n’ont pas été acceptés lors du cycle principal d’admission, la déception est grande. Les cours qui offrent encore des places peuvent ne pas correspondre à leurs désirs. Par exemple, pour Céleste (qui a demandé l’anonymat), étudiante en psychologie à l’Université de Dijon, l’attrait de la phase complémentaire est limité, compte tenu du « manque d’espoir » que des places en psychologie du développement soient disponibles. En fait, les programmes en psychologie et en sciences cognitives sont parmi les plus demandés et ont le taux d’acceptation le plus bas, à 17% en 2023, selon les données du Monde et du site SupTracker. Elle déclare : « Je suis totalement désemparée ».

Céleste, une étudiante âgée de 24 ans, s’est vu refuser l’admission dans tous les programmes de master en psychologie pour lesquels elle avait postulé, malgré ses quatorze candidatures à travers toute la France, y compris dans son université actuelle. Elle est découragée, malgré sa détermination et son dévouement, manifesté par son service civique auprès des enfants touchés par l’autisme.

Un autre étudiant, Julien, âgé de 21 ans, étudie pour obtenir sa licence en géographie et en aménagement à l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Partageant les inquiétudes de Céleste, il pense qu’il devra passer par la phase complémentaire, bien qu’il n’en soit pas certain. Il avait candidaté à plusieurs masters de géographie en France, mais il envisage maintenant de postuler seulement à Paris ou à proximité lors de la phase complémentaire, même si cela signifiait candidater pour une formation qui l’intéressait moins.

Oriane, qui étudie l’anglais à l’Université Paris Cité et qui a également été refusée dans tous les masters de traduction, de littérature anglaise et d’histoire anglophone auxquels elle avait candidaté, a décidé, par peur de ne rien obtenir de mieux lors de la phase complémentaire, d’accepter un master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), malgré le fait que ce n’était pas sa première option.

La suite de cette information est réservée aux abonnés et consiste en 52.69% de l’article original.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 841
Actualité

Chef Lili Gadola: Trois Recettes Marseillaises

12 juillet 2024
Situé au cœur de la ville de Marseille, le restaurant Limmat donne une impression d'être au beau milieu des marches qui mènent vers l'effervescence du cours Julien. Acheté par la…
example 840
Actualité

« Six femmes mutilées découvertes à Nairobi »

12 juillet 2024
Une enquête a été lancée par la police kényane après la trouvaille de six cadavres féminins mutilés dans une décharge de Nairobi, la capitale, le vendredi 12 juillet. Bien que…
example 838
Actualité

« Bac 2024: Taux de réussite 91,4% »

12 juillet 2024
Après la session de rattrapage du baccalauréat 2024, 684 200 étudiants ont été admis, comme l'a indiqué le ministère de l'éducation nationale le vendredi 12 juillet. Le pourcentage d'élèves de…
example 835
Actualité

« Rouverture de la cathédrale de Rouen »

12 juillet 2024
Suite à l'incendie qui a éclaté sur le lieu de sa restauration, la cathédrale de Rouen a de nouveau accueilli le public le vendredi 12 juillet. « Les portes de…