×
google news

Législatives 2024: Ukraine oubliée de campagne?

Lors des derniers moments de la campagne des élections européennes, les mises en garde de Volodymyr Zelensky au Parlement français et les déclarations d’Emmanuel Macron concernant l’envoi de jets militaires en Ukraine sont tombées dans l’oubli. La dissolution a non seulement mis en échec l’affaire ukrainienne, mais a également rendu le président français peu audible sur le sujet, alors qu’il avait tenté de le faire comprendre comme l’un des défis majeurs de l’élection européenne.

Quant aux deux blocs dominants des débats, le Nouveau Front populaire et l’extrême droite unis autour du Rassemblement national (RN), on retrouve la même réalisation : la question de l’Ukraine, et par extension celle des relations avec la Russie, est presque oubliée, dissimulée par une façade de consensus ou simplement balayée sous le tapis.

Le revirement le plus frappant se fait à gauche, où le désaccord sur l’Ukraine a été un point de rupture tout au long de la campagne européenne. Raphaël Glucksmann et ses alliés, qui ont remporté la gauche (13,8%), n’ont cessé de rappeler au camp de Jean-Luc Mélenchon ses prises de position passées. Ils soutenaient plus ou moins Bachar Al-Assad, attaquaient l’OTAN, tenait pour responsable de la guerre en Ukraine, méprisaient les dissidents russes morts ou vivants, et reprenaient les arguments russes sur les « néo-nazis » qui influencent le pouvoir à Kiev….le dossier d’accusation est bien connu et date de longtemps.

Dans le passé, M. Glucksmann avait collaboré avec l’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, aujourd’hui emprisonné par un pouvoir prorusse autoritaire. Cet épisode de son histoire a été utilisé par les «insoumis» et le Rassemblement national pour semer le doute sur ses engagements. De plus, le candidat de Place publique a été caricaturé en « va-t-en-guerre ».

« Nous avons dû nous battre sur beaucoup de termes »

Toutefois, ces clivages ont été rapidement comblés avec la création d’un programme unifié pour le Nouveau Front populaire. En ce qui concerne le sujet ukrainien, ce programme suit les positions de Place publique, du Parti socialiste et des écologistes.

L’objectif et les moyens sont explicitement définis : « Pour contrecarrer l’agression guerrière de Vladimir Poutine et lui faire répondre de ses crimes devant la justice internationale, nous devons constamment défendre la souveraineté et la liberté du peuple ukrainien, ainsi que l’intégrité de ses frontières. Ceci sera accompli grâce à la fourniture d’armes nécessaires, l’annulation de sa dette extérieure, et la confiscation des avoirs des oligarques qui soutiennent l’effort de guerre russe. »

Il reste encore 73.99% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 843
Politique

Richard Ferrand nommé chez Elsan

12 juillet 2024
Richard Ferrand, ancien président de l'Assemblée nationale (2018-2022) et allié d'Emmanuel Macron, a été nommé président du conseil de surveillance d'Elsan, selon ce qu'a révélé l'Agence France-Presse ce vendredi 12…
example 795
Politique

Crise politique rebat ambitions présidentielles

12 juillet 2024
Bruno Le Maire, le numéro deux du gouvernement, se sent nostalgique le lundi 17 juin, dans son grand bureau à Bercy. Une semaine après la dissolution abrupte de l'Assemblée nationale,…
example 778
Politique

« Le Pen promet censure gouvernementale »

12 juillet 2024
Anna Villechenon, Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Julien Lemaignen, Agnès Gautheron, Glenn Cloarec et Charlotte Herzog ont tous participé à la création de ce live. Vous pouvez lire l'ensemble de nos…