×
google news

Mali condamné les jugés « regrettables » du président Macron

Une déclaration du ministère des affaires étrangères du Mali a condamné le « propos inamicaux et désobligeants » d’Emmanuel Macron et exprime une « vive protestation contre ces propos regrettables »

Mali condamné les jugés « regrettables » du président Macron

Une déclaration du ministère des affaires étrangères du Mali a condamné les « propos inamicaux et désobligeants » d’Emmanuel Macron et exprime une « vive protestation contre ces propos regrettables »

Mali: les jugés « regrettables » du président Macron

5 octobre : le ministère des Affaires étrangères du Mali a convoqué l’ambassadeur de France après les jugés « regrettables » du président Emmanuel Macron contre la junte militaire qui dirige l’État

« Le ministre a invité les autorités françaises à la retenue, en évitant des jugements de valeur », a commenté le ministère malien dans un communiqué.

Mais qu’est-ce qui a été dit ?

Macron, le 5 octobre, a demandé « que l’État revienne » au Mali. Et pas seulement cela, il a ajouté que :

« Il faut que l’Etat revienne avec sa justice, son éducation, sa police partout, en particulier au Mali », où des pans entiers de territoire restent livrés à eux-mêmes face aux jihadistes, aux tensions intercommunautaires et aux trafics »

Macron : les déclarations du Mali sont « honteux »

Cette déclaration du président français a un certain impact, surtout si l’on considère la situation tendue avec l’État africain.

Les troupes françaises sont en fait présentes au Mali depuis 2013, lorsqu’elles sont intervenues pour chasser les rebelles extrémistes islamiques dans les villes du nord du Pays. Ils sont actifs dans le Pays depuis ce temps.

Mais depuis juin de cette année, la France s’est engagée à réorganiser sa présence militaire : une réduction de ses effectifs d’ici 2023 à 2 500-3 000 hommes, contre plus de 5 000 aujourd’hui.

Le Mali, qui fait face à un isolement croissant de la communauté internationale en raison de la prise de pouvoir de la junte, a ensuite accusé la France d’« abandon en plein vol » à l’ONU.

Le Premier ministre français s’est dit « choqué » par les propos de la diplomatie malaisienne, qu’il a qualifiés « honteux » jeudi.

En outre, les Français voient leur influence au Mali menacée, notamment par la Russie. En effet, la junte au pouvoir envisage d’utiliser les services paramilitaires russes de la société privée Wagner. Cependant, Paris continue de prévenir qu’une présence de ces « mercenaires » serait « incompatible » avec le maintien de la présence militaire française au Mali.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media