×
google news

« Pandora Papers » : Exil fiscal pour DSK

Après le scandale du Sofitel puis sa mise en examen dans l'affaire du Carlton, une nouvelle controverse menace Dominique Strauss Kahn.

Centre financier de Dubaï

Après le scandale du Sofitel puis sa mise en examen dans l’affaire du Carlton, une nouvelle controverse menace Dominique Strauss Kahn. L’ancien président du FMI fait l’objet d’un reportage qui sera diffusé jeudi 7 octobre dans l’émission Cash Investigation.

Une journaliste française y retrace les activités de conseil que facture DSK à travers le monde depuis son propre cabinet enregistré dans un paradis fiscal.

« Pandora Papers » : Exil fiscal pour DSK

L’ancien maire de Sarcelles a créé en 2013 sa société, Parnasse International, dans le quartier d’affaire de Casablanca Finance City. Ce quartier de la ville a pour particularité de bénéficier de sa propre fiscalité, en proposant aux entreprises qui y sont basées de ne pas payer d’impôt sur les sociétés pendant les 5 premières années de leur existence. Une cadre juridique très avantageux dont l’un des architectes n’est autre que … Dominique Strauss Kahn.

Un paradis fiscal à Dubaï

Une fois la période de 5 années terminée, c’est vers les Emirats Arabes Unis que s’envole l’ancien ministre de l’économie. C’est là qu’il y crée une nouvelle entreprise nommée Parnasse Global Limited en avril 2018. Le reportage montre que Dominique Strauss Kahn a fait appel pour cela à une société locale nommée SFM. Cette dernière propose d’accomplir les démarches administratives à tout créateur d’entreprise dans la plus totale opacité. Des activités extrêmement lucratives, qui ont pour conséquences de tarir les ressources fiscales : si l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2010 avait créé en France sa société, il aurait dû s‘acquitter d’au moins 6 millions d’euros d’impôt sur les sociétés.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media