×
google news

Les acouphènes

%%% Les acouphènes Il est le signe d’une atteinte de l’oreille interne, quelle qu’en soit l’origine, otites à répétition, prise d’aspirine à fortes doses sur plusieurs jours, maladie de Menière, qui associe à les acouphènes à des vertiges.
Il se présente en une sensation de plénitude de l’oreille et une baisse de l’acuité auditive prédominant sur les fréquences graves.

Il est surtout constaté dans les cas d’ hypercholestérolémie ou d’hypertension artérielle, de tumeur bénigne du nerf auditif et surtout, de traumatismes sonores.
Le traumatisme sonore se caractérise par un bruit intolérable dans l’oreille.
Les cellules ciliées sont ultrasensibles au bruit de forte intensité due à une exposition prolongée ou répétée.
Il entraîne, d’abord, une dégradation de l’audition, qui peut passer inaperçue pour les fréquences aiguës, chez les jeunes, ainsi qu’une hyperacousie qui signifie une hypersensibilité au bruit, ou des acouphènes, parfois irréversibles.
Dans de nombreux cas, les acouphènes peuvent être atténués à l’aide de corticoïdes et de vasodilatateurs.

Évitez les baladeurs, les soirées en boîte, les tondeuses, les aspirateurs et les autres sources de bruits, pour laisser l’oreille interne se récupérer.
Le bouchon d’oreille vous aidera à récupérer.
Si l’acouphène résiste, il peut être soulagé en le brouillant, grâce à un bruit neutre écouté via un générateur de sons qui se porte comme une prothèse auditive, 8h par jour pendant 6 mois à un an.
Ces techniques, additionnées à de séances de relaxation ou de la sophrologie, donnent de bons résultats, deux fois sur trois.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media