×
google news

Ducati Monster 1100 EVO : notre essai

Partager sur Facebook

(Texte traduit depuis notre site italien)La Ducati Monster ne pâlit pas malgré le passage des années.
Elle reste une véritable icône, le fleuron de la marque bolognaise tant au niveau de l’image que des ventes et ce encore 15 ans après sa première sortie.

Depuis 1993, la Monster doit son succès à sa simplicité et à sa grande personnalité esthétique.
Pas moins de 246.
483 Monster ont été immatriculées dans le monde entier, le modèle Ducati le plus vendu de l’histoire.
La version 1100 Evo, la dernière née de la famille Monster adopte le classique moteur Desmodue refroidi par air, enrichi de nouvelles solutions mécaniques et esthétiques avec l’ajout de petites sophistications technologiques en terme de sécurité active…Notre test dans la suite …Son nom dérive probablement de l’expression d’un mécanicien Ducati qui la voyant prendre forme dans le garage la qualifia de “Mostro”.
Une autre version parle du fils d’un des designer de la moto, qui y aurait vu un monstre de dessin animé comme dans la série Exogini, très en vogue à cette période.

Quoiqu’il en soit, en 2011 nous nous retrouvons devant une énième version de la moto qui, née du crayon de Galluzzi a littéralement inventé le secteur des naked tel que nous l’entendons aujourd’hui.
Technique – un bicylindre revue dans ses moindres détailsSon propulseur a été dopé pour arriver à une cylindré de 1079cc et grâce à différentes modifications introduites aussi bien sur l’aspiration que sur l’échappement devenant ainsi le premier “Desmo Due” à rejoindre la puissance de 100 CV à 7500 tours, gagnant ainsi 5 CV par rapport au moteur précédent de la Monster 1100 “base”.
Le Twin Desmodromique de 1100 cc a été adapté pour augmenter l’efficacité ainsi que le volume de combustion.
La géométrie des admissions d’air et la chambre de combustion ont été redessinées, alors que le nouvel arbre à cames dispose d’un profil plus agressif améliorant la levée des soupapes.
Les pistons sont également nouveaux pour une meilleure compression.
Pour assurer les standards de fiabilité, le système de refroidissement a été révisé avec une lubrification améliorée, augmentant ainsi les performances de refroidissement.
Moto sûre, nouveau système électroniqueCela s’appelle le Safety Pack et comme son nom l’indique il s’agit d’un pack sécurité Ducati pour cette nouvelle Evo.
En plus de l’ABS, nous trouvons le DTC, le Ducati Traction Control de série, paramétrable sur plusieurs niveaux.
Le système de freinage Brembo mérite un chapitre entier puisqu’il fait parti des meilleurs de cette catégorie, offrant qualité, précision et contrôle lors des phases de freinages.
Ce système de freinage a hérité de l’expérience acquise en course par Ducati Corse.
Il est composé d’un maître cylindre associé à des étriers quatre pistons à fixation radiale qui pincent deux disques antérieurs flottants de 320mm.
Derrière, le disque est 245 mm et étrier double pistons.
Pour le modèle Evo, Ducati, a revu quelques mesures fondamentales afin d’améliorer la conduite.
Par rapport au modèle de base, le triangle d’assise à été revu pour une conduite plus confortable et pour plus de “confort” le passager.
Guidon plus haut de 20mm, selle redessinée et plus haute, des modifications inspirées par la petite soeur Monster 796 (voir essai).
DynamiqueAvec la 1100 Evo, la Monster se redécouvre une âme sportive en réutilisant des ingrédients racing qui avaient fait la gloire des premiers modèles.
Maniable et très précise, stable et capable de prendre beaucoup d’angle en virages, la nouvelle Evo a un comportement neutre et très serein grâce notamment à des suspensions rigides mais pas trop et une selle sportive un peu dure capable de transmettre au pilote toutes les informations sur l’adhérence entre le pneu et l’asphalte.
Le revers de la médaille de cette sportivité est le confort, limité.
La protection aérodynamique faible n’aide pas, mais c’est le lot de toutes les naked.
Les aspérités de la route sont filtrées en partie, mais en retour la Monster nous offre une fantastique réactivité, aussi bien à l’amorce des virages que dans les changements rapides de direction offrant au pilote une sensation de contrôle et d’intégration totale.
Conduire pour le plaisir de conduire.
C’est plus ou moins la philosophie de cette nouveauté.
Les couleurs choisies sont pétantes, le look est moderne, actuel malgré sa ligne classique.
On tient à conserver son âme originelle.
Un style typiquement Made in Italy.
Le moteur commence à s’exprimer à partir de 3.
500 tours car les interventions dans l’alimentation et la distribution font déplacer le couple maximum légèrement plus au delà de la puissance qui atteint des valeurs supérieures par rapport au passé.
Si d’un côté ceci oblige à passer plus souvent les vitesses, d’un autre elle implique plus son pilote dans la conduite, surtout, on évitera de laisser le twin descendre sus les 2 500 trs, là où il claque un peu.
Enfin le contrôle de la traction bien intégrée au système ABS ajoute une sécurité active au comportement de la nouvelle Monster évitant ainsi de désagréables blocages de roue arrière ou des pertes d’adhérence.
La moto est disponible en rouge avec bande blanche ou en noir avec bande grise auxquelles s’ajoutent les “répliques Moto GP” avec livrée Valentino Rossi et Nicky Hayden, le prix étant de 11.
690 euros clefs en main.
Ce qui nous a plu et ce qui nous a moins pluNous avons aiméÉsthétique et finitionsBlason et charisme de la marquePrécision de la conduiteManiabilitésportivitéNous avons moins aiméchamp d’utilisation un peu restreintConfort limitéFiche technique :Type Bicylindres en L, 4-temps refroidi par airCylindrée 1078 ccAlésage x course 98 x 71,5 mmRapport volumétrique 11,3 : 1Puissance nominale 100 ch (73,5 kW) à 7 500 tr/mnCouple maxi.
103 Nm à 6 000 tr/mnDistribution Desmodromique 2 soupapes par cylindreAlimentation Injection électronique SiemensCorps papillon 45 mmDémarreur ElectriqueStarter AutomatiqueCadre Treillis tubulaire en acierSuspension Av Fourche télescopique inversée Marzocchi Ø 43 mm, en,tièrement réglableSuspension Ar Mono-amortisseur Sachs réglable en précharge et en détenteDébattement Av 130 mmDébattement Ar 148 mmJantes Alliage léger à 10 branchesJante Av 3,50 x 17″Jante Ar 5,50 x 17″Pneu Av 120/70 ZR 17Pneu Ar 180/55 ZR 17Frein Av Double disque flottant Brembo 320 mm, étriers 4 pistons à fixation radiale, ABSFrein Ar Simple disque Brembo 245 mm, étrier 2 pistons, ABSCadre Treillis tubulaire en acierSuspension Av Fourche télescopique inversée Marzocchi Ø 43 mm, en,tièrement réglableSuspension Ar Mono-amortisseur Sachs réglable en précharge et en détenteDébattement Av 130 mmDébattement Ar 148 mmJantes Alliage léger à 10 branchesJante Av 3,50 x 17″Jante Ar 5,50 x 17″Pneu Av 120/70 ZR 17Pneu Ar 180/55 ZR 17Frein Av Double disque flottant Brembo 320 mm, étriers 4 pistons à fixation radiale, ABSFrein Ar Simple disque Brembo 245 mm, étrier 2 pistons, ABS

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
loading...
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Contents.media