×

Un jouet nommé Kangoo BeBop

Partager sur Facebook

Il aurait pu s’appeler Twingo+, ce Bebop tant il fait appel à ce qui manque parfois cruellement en automobile : la fantaisie, le fun ! Mais Renault a logiquement décidé de garder le nom de Kangoo en lui accolant un surnom évocateur, BeBop.
Pas BeBop a lula… mais ça aurait aussi bien convenu !Dérivé comme il se doit du Kangoo “normal”, ce Bebop s’en distingue par sa longueur ramenée à 3.
88 mètres soit moins qu’une Clio 3.
Bien sûr, ce raccourcissement a entraîné des sacrifices et c’est le coffre qui a payé : sièges arrières reculés au maximum, son volume tombe à 174 litres, soit moins qu’une… Twingo II.
Sièges rabattus, le volume redevient conforme à celui d’un monospace mais les deux places arrière ne servent à plus rien.
Bon, ce n’est pas non plus sa vocation d’être un déménageur, son intérêt est ailleurs.
Du fun avec les couleurs bi-tons de la carrosserie, un intérieur lui aussi fortement coloré mais surtout un surprenant toit arrière ouvrant qui transforme ce BeBop en découvrable… du moins aux places arrière.
Du coup, nombreux sont ceux qui voudront voyager derrière le conducteur et non pas à côté.
Reste qu’avoir choisi une porte latérale pour accèder au coffre est moins pratique qu’un hayon : en stationnement à la file, il sera parfois impossible… d’accèder au coffre ! Heureusement, la vitre de se hayon peut s’ouvrir indépendamment de la porte… mais pas de l’extérieur via la télécommande.
De même, accèder aux places arrière ne se fera pas sans mal du fait des deux seules portes disponibles et par la faute des sièges avant qui ne disposent même pas d’une mémoire de position.
A plus de 16 000 euros le BeBop, c’est mesquin d’autant plus que l’équipement général est, lui, bien fourni…PUBLICITÉPUBLICITÉCôté comportement routier, on aurait pu craindre que ce Bebop, avec son empattement raccourci et sa hauteur conséquente, se comporte d’une façon bizarre voir hératique.
heureusement, il n’en est rien et même si un peu de roulis se fait sentir, les suspensions raffermies jugulent bien ce phénomène et assurent un bon comportement routier.
Rappelon-nous aussi que ce BeBop partage sa plate-forme technique avec le Scenic II et bon sang ne saurait mentir !Les mécaniques disponibles sont aux nombre de deux : le 1.
6l 16v essence que l’on oubliera bien vite tant il est bruyant et gourmand, dommage.
Vivement un hypothétique 1.
4 TCE ! Vient ensuite le bien connu 1.
5 dci 105 ch qui convient comme un gant au BeBop : volontaire, performant, souple et ne consommant pas trop, il a tout bon à part un volume sonore plus important que dans les autres modèles du groupe.
La faute à un volume intérieur important sans doute.
L’intérieur offre une finition de bon aloi qui fait certes l’impasse sur les plastiques moussés et qui est dupliqué sur celle du Kangoo “normal” mais le traitement tout en couleur de l’habitacle amène une bonne dose de luminosité et de fun et c’est l’important.
Quand aux finitions disponibles, ce sera très simple, il n’y en a que deux : la version fun disponibles avec les teintes vives bi-tons et l’intérieur assorti et la version chic qui priviléfie les teintes plus discrètes mais toujours bi-tons : noir, blanc ou gris, intérieur à l’avenant là aussi.
L’équipement est dans les deux cas très complet et il n’y aura pas à piocher exagérement dans les rares options disponibles.
Bon, rouler en Kangoo BeBop 1.
5 dci 105 est certes un peu onéreux, 17 800 euros pour être précis mais en regard des qualités de l’engin et de son équipement, ce n’est pas une somme exagérée.
Reste que ce modèle, vu son tarif, sera plutôt comparé aux Kia Soul et autres Citroën C3 Picasso voire… Renault Grand Modus et là, il aura un peu plus de mal vu la capacité de son coffre et ses deux portes…Mais saluons la démarche de Renault : en ces temps de crise, avoir le sourire au volant est important et plus très fréquent.
Et c’est peut-être là l’essentiel !Source photos : Renault


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Leggi anche