×
google news

Officiel : Opel Zafira Tourer 2011

Si l’initiateur de la catégorie, le Scénic, fête ses 15 ans, avec 1,4 million d’exemplaires produits, le premier à lui avoir donné la réplique deux ans plus tard est tout fier d’annoncer plus de 2,2 millions d’unités vendues ! Il est vrai que dans l’hexagone, on considérera toujours le Renault comme le roi.

Mais à l’échelle européenne, c’est une tout autre histoire.
L’Opel a su dès son lancement profiter d’un bel argument de vente : 7 places de série, allié avec un autre : les sièges arrière se rabattent tous dans le plancher.
Voilà de quoi donner des leçons au Scénic et ses lourds fauteuils individuels.
Mais cela n’exempte pas le Zafira de tout reproche.
Bien au contraire.
Ceux qui en ont un peuvent en témoigner : sa banquette pliante en 2ème rangée est loin d’être un modèle de modularité.
Un comble pour Opel ! La marque a donc beaucoup travaillé là-dessus pour cette troisième génération.
Exit donc la banquette, place à trois sièges individuels repliables et coulissants indépendamment sur 21 cm.
Surtout, la marque propose le système d’assise Lounge.
Grâce à un mécanisme de pliage astucieux, le dossier du siège du milieu du deuxième rang s’abaisse et pivote afin de former des accoudoirs pour les passagers des places latérales.
De plus comme dans le Meriva, les sièges extérieurs peuvent glisser vers le centre, afin d’offrir plus d’aisance aux occupants.
Opel Zafira TourerLa volonté du Zafira « Tourer » est donc de choyer ses passagers avec un espace et un confort digne d’un « salon roulant ».
D’ailleurs, comme la marque a réussi à le faire avec sa berline Insignia, le Zafira suit une stratégie de montée en gamme.
Cela se traduit d’abord à l’extérieur, avec un design plus valorisant et dynamique.
Le Zafira est le premier véhicule de grande série à proposer le nouveau regard Opel, avec des projecteurs verticaux prolongés par une sorte de défense.
On retrouve les derniers codes de la marque au blitz, comme la nervure en virgule parcourant les flancs, ou la lunette arrière englobant toute la partie haute du hayon et soulignée par une barrette chromée qui mord elle-même dans les feux.
Ceux-ci s’inspirent de ceux de l’Insignia break, avec un dessin horizontal, remontant sur les côtés.
Le dessin est en général plus dynamique, même si la poupe très verticale peut faire un peu camionnette.
A l’intérieur aussi on note une certaine montée en gamme, avec une présentation plus flatteuse, qui devrait se confirmer au toucher.
La planche de bord est sans surprise, avec un dessin proche de celui de l’Astra.
On retrouve ainsi une planche de bord à deux étages, une console centrale entourée d’aérateurs verticaux et envahie de petits boutons peu pratiques.
Des rangements d’appoint de type fourre-tout font leur apparition.
Opel a travaillé sur la visibilité avant en affinant les montants de pare-brise et en proposant une troisième vitre latérale.
L’auto peut être baignée de lumière avec la présence d’un pare-brise panoramique, comme sur l’Astra GTC.
Le Zafira Tourer offre 710 litres de volume de chargement en configuration cinq places (65 litres de plus que dans l’actuel Zafira), et jusqu’à 1.
860 litres (+ 40 litres) quand tous les sièges arrière sont repliés.
Remarquez, ces gains sont quasi ridicules quand on voit que l’auto a pris 19 cm, pour s’établir à 4,66 mètres.
L’auto se rapproche ainsi des grands monospaces.
Une nouvelle manie d’Opel, qui n’est pas des plus intelligentes.
Par rapport à la précédente génération, l’empattement et les voies ont fortement augmenté, au profit du confort et de la stabilité : l’empattement atteint dorénavant 2.
760 mm (+ 57 mm), alors que les voies sont de 1.
584 mm à l’avant (+ 96 mm) et de 1.
588 mm à l’arrière (+ 78 mm).
L’Opel Zafira Tourer peut s’équiper du châssis FlexRide, capable de moduler le compromis entre confort et sécurité.
La suspension s’adapte automatiquement à l’état des routes, à la vitesse en virage, aux mouvements de caisse et au style de conduite adopté en offrant toujours un maximum de stabilité.
Le Zafira inaugure chez Opel un nouveau régulateur de vitesse surveillant la distance avec les véhicules qui précèdent et freine automatiquement en cas de non-respect des distances de sécurité.
Il adopte aussi la seconde génération de l’Opel Eye, cette caméra qui détecte les changements de files et lit les panneaux de signalisation.
Elle fait aussi office maintenant d’alerte de collision et d’adaptateur de l’éclairage en fonction du véhicule précédant l’auto.
On annonce aussi une surveillance d’angle mort et une aide au stationnement qui effectue les manœuvres à votre place.
Pour son lancement à l’automne, l’Opel Zafira Tourer sera disponible avec trois versions du moteur diesel 2.
0 CDTI.
Les puissances sont de 110 ch et de 130 ch, et l’unité coiffant l’offre a été revue de manière à fournir 165 ch.
La gamme essence comprend deux moteurs 1.
4 ECOTEC turbo, offrant 120 ch et 140 ch.
Une boîte de vitesse automatique est disponible sur les versions Diesel 165 ch et essence 140 ch.
Le nouveau système Start/Stop est proposé avec le 1.
4 Turbo essence et la motorisation 2.
0 CDTI 165 ch.
Surprise, le Zafira Tourer cohabitera dans la gamme Opel avec l’ancien, dont la production sera encore assurée.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contentsads.com