×
google news

Guerini battu à Paris par NFP

Stanislas Guerini n’a pas pu tenir face à l’essor du Nouveau Front populaire à Paris. En place depuis 2017 dans la troisième district de la capitale, englobant une portion des 17e et 18e arrondissements, le ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques a été défait dans son face-à-face du dimanche 7 juillet, au deuxième tour des élections législatives, par Léa Balage El Mariky, la candidature écolo, qui a reçu 53,6 % des votes.

Guerini, un macroniste de la première heure, était en position délicate puisqu’il avait presque été éliminé dès le premier tour, ne recueillant que 34% des voix, bien derrière sa compétitrice (46,2%). Le succès de l’élue écologiste, adjointe au maire du 18e arrondissement en charge de la vie associative et de l’alimentation, est une revanche sweet, ayant été précédemment vaincue de justesse par M. Guerini en 2022. Cinq ans auparavant, l’ex-déléguée générale de La République en marche ! (2018 à 2022), avait déjà connu le même sort lors du premier tour face à l’écologiste, mais a réussi à inverser la tendance pour être élue avec 51% des voix lors du deuxième tour.

La Macronie perd ici un de ses lieutenants les plus loyaux et un ministre clé. Stanislas Guerini était l’un des vingt-quatre membres du gouvernement de Gabriel Attal qui se présentaient aux élections législatives anticipées. Sarah El Haïry, ministre déléguée en charge de l’enfance, de la jeunesse et des familles, perd aussi son poste à l’Assemblée nationale.

« Levée du ‘tabou du licenciement' ».

Stanislas Guerini, un proche collaborateur d’Emmanuel Macron, avait porté l’un des projets de loi les plus significatifs lors du second mandat présidentiel, la réforme du secteur public. L’objectif du gouvernement était d’améliorer l’attractivité du secteur public qui connaissait d’importantes difficultés en matière de recrutement. Cependant, le projet a rencontré de forts désaccords de la part des syndicats et le ministre a fait plusieurs déclarations susceptibles d’irriter les fonctionnaires. Il avait en effet évoqué la suppression des catégories A, B et C du secteur public et avait exprimé en mai le souhait de « lever le tabou du licenciement dans la fonction publique ». Un autre aspect controversé du projet de loi comprenait une rémunération basée sur le mérite pour les fonctionnaires, ce qui, selon Stanislas Guerini, permettrait de « récompenser ceux qui se sont investis et de punir ceux qui ne font pas assez leur travail ».

Diplômé de HEC en 2006 et ancien disciple de Strauss-Kahn, Stanislas Guerini s’est impliqué activement en politique avec la création du mouvement En marche ! Avec des figures de proue du macronisme comme Sibeth Ndiaye, Ismaël Emelien et Sylvain Fort, il a contribué à l’élaboration de la stratégie qui a conduit Emmanuel Macron à sa victoire en 2017. Par la suite, il a été élu pour la première fois député de Paris. Suite à sa défaite, il a remercié les habitants des 17e et 18e arrondissements qu’il avait été « si fier de servir depuis 2017 ». Affirmant que ses convictions et sa loyauté restent inchangées, il a promis sur X dimanche soir de « demeurer un militant parmi les militants ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1489
Politique

Échec RN à l’Assemblée: Stratégie Étonnante

22 juillet 2024
Le parti d'extrême droite, Rassemblement National (RN), qui avait tendance à repousser ses "échecs", un terme banalisé après leur déception lors des élections législatives, semble maintenant jouer avec ses défaites.…
example 1427
Politique

CIO temporise pour JO-2030 Alpes françaises

21 juillet 2024
Le Comité International Olympique (CIO) a invité le public à faire preuve de patience le samedi 20 juillet, face aux incertitudes concernant la nomination prévue des Alpes françaises pour accueillir…